GIGNOUX Cannelle, Cours en histoire de la philosophie et écologie marxiste

Semestre 2
Licence ouvert Master
Lundi 12h-15h
 
GIGNOUX Cannelle
Cours en histoire de la philosophie et écologie marxiste
 
Ce cours a pour objectif d’interroger la dimension écologique de l’œuvre de K. Marx à partir d’une analyse du concept de nature dans les Manuscrits de 1844 et les Grundrisse. Nous nous interrogerons sur la relation possible entre le naturalisme de Marx et la dimension écologique de ses œuvres de maturité dans le but de restituer la construction d’une pensée des rapports historiques des hommes à leur environnement. De l’analyse d’Alfred Schmidt sur « le concept de nature chez Marx » au « Marx écologiste » de John Bellamy Foster, nous retracerons l’évolution de le pensée écologique de Marx, remettant en question son prétendu productivisme. Nous mettrons en avant l’originalité de la conception marxienne de la nature puis nous étudierons le concept de « rupture métabolique » afin de penser ensemble l’histoire naturelle et l’histoire humaine. Nous montrerons l’intérêt de la dimension écologique de l’œuvre de K.Marx (Capital, I, II, III) pour penser la crise écologique actuelle. 
 

Indications bibliographiques :

  • Karl MARX, Manuscrits de 1844, Paris, Éditions sociales, 1972.
  • Karl MARX, Manuscrits de 1857-1858 dits « Grundrisse », Paris, Éditions sociales, 2011.
  • Karl MARX, Le Capital, Livre I, Paris, Éditions sociales, 1983.
  • Karl MARX, Le Capital, Livre III, Paris, Éditions sociales, 1976.
  • Friedrich ENGELS, La dialectique de la nature, Paris, Éditions sociales, 1968.
  • Alfred SCHMIDT, Le concept de nature chez Marx, Presses Universitaires de France – PUF, 1994.
  • Kohei SAITO, La nature contre le capital, Paris, Syllepse, à paraître en août 2021.
  • John Bellamy FOSTER, Marx écologiste, Paris, Éditions Amsterdam, 2011.