ALLIEZ Éric, Différence et négation

Semestre 1
Lundi 18h-21h
Master ouvert Licence
1er cours : Lundi 27 septembre 2021
Visioconférence des séances du mois d’octobre : https://us02web.zoom.us/j/81994201245?pwd=R1N6NklVRExtbDJWOEw5dkNUTE5qUT09
ID de réunion : 819 9420 1245 et Code secret : 266212

Clé Moodle : DN-2021/22

ALLIEZ Éric
Différence et négation

Différence et négation : c’est sous ce nouvel intitulé que nous poursuivrons l’investigation critique de la « pensée 68 » telle que celle-ci se sera attachée à penser les devenir-révolutionnaires comme alternative à la forme léniniste de la révolution, et vérité rétroactive de l’« étrange » et « impossible révolution » de 1968 du point de vue des mouvements nouveaux et des modes de subjectivation qui en proviennent : des « révolutionnaires sans révolution ». Une révolution dont la critique aura été menée par une philosophie de la différence sans négation interdisant toute reconstruction non-dialectique de son concept. Dans un premier temps, nous analyserons ce qui est peut-être l’ultime théorisation de la révolution dans le cadre du « marxisme occidental » en crise. Dans les années 1968, Hans-Jürgen Krahl pointe en effet l’urgence à penser les conditions du passage d’une « théorie révolutionnaire » à une « théorie de la révolution » reprenant à nouveaux frais la question de la « négation déterminée » du capital. Nous privilégierons sa double critique de l’École de Francfort et de Marcuse, ainsi que la question du rapport à l’opéraïsme (et au post-opéraisme) italien. Mais nous montrerons aussi que l’irruption du féminisme marque le moment où ça ne passe plus du côté de la « conscience de classe potentielle » de la (nouvelle) « subjectivité productive ». Dans un deuxième temps, nous poursuivrons l’enquête du côté de l’établissement d’une philosophie de l’affirmation (et) de la différence (Deleuze, Deleuze-Guattari, Negri) en interrogeant ses relais philosophiques (Bergson, Nietzsche, Spinoza, Foucault) du point de vue critique d’une négation non dialectique. Il s’agira surtout de commencer à en construire le concept en déterminant les motifs cliniques de son exclusion (dans le cadre d’un « anti-hégélianisme généralisé ») et les conditions de son articulation avec les questions ontologico-politiques liées à la logique des multiplicités. 
 
Indications bibliographiques :
 
  • Theodor W. Adorno, Dialectique négative (1966), Paris, Payot, 1978
  • Hans-Jürgen Krahl, Konstitution und Klassenkampf, Frankfurt, Verlag Neue Kritik, 1971, rééd. 2008 ; trad. italienne : Costituzione e lotta di classe, Milano, Jaca Book, 1973 [des traductions seront proposées au cours du séminaire]
  • Hans-Jürgen Krahl, Viewpoint Magazine, numéro spécial : https://www.viewpointmag.com/2018/04/16/hans-jurgen-krahl-1943-1970/
  • Herbert Marcuse, L’Homme unidimensionnel (1964), Paris, Minuit, 1968
  • Ulrike Meinhof, « Women in the SDS : Acting on their Own Behalf » (1968) [PDF]
  • Mario Tronti, Ouvriers et capital (1966), Christian Bourgois éditeur, 1977 [Entremonde, 2016]
  • Gilles Deleuze, Différence et répétition, Paris, PUF, 1968.
  • Gilles Deleuze, Félix Guattari, L’Anti-Œdipe, Paris, Minuit, 1972.
  • Michel Foucault, « Nietzsche, la généalogie, l’histoire » (1971), in Dits et Écrits, Paris, Gallimard, 1994/2001, texte n°84.
  • Antonio Negri, Spinoza et nous, Paris, Galilée, 2010.