EL DACCACHE Sara, Communitas / Immunitas. Réflexions autour de l’impolitique chez Roberto Esposito

Semestre 2
Lundi 12h-15h
Licence, Master
 
EL DACCACHE Sara
Communitas / Immunitas
Réflexions autour de l’impolitique chez Roberto Esposito
 
Ce cours propose une interrogation sur la question de la communauté telle qu’elle se décline chez le philosophe italien Roberto Esposito. Il s’agira d’aborder la phase initiale de son travail théorique centrée sur la perspective dite de « l’impolitique ». Selon Esposito l’épuisement progressif des catégories politiques modernes (leur vide) n’implique pas leur disparition définitive, mais plutôt l’ouverture d’une faille intérieure à partir de laquelle surgit un sens jusqu’à présent « impensé ». Cette perspective place en son centre l’idée que le vide n’est pas la détermination négative du politique mais ce qui permet d’observer la politique à partir d’un angle différent qui la confronte à ce qu’elle n’est pas et à ce qu’elle ne peut pas être. Nous interrogerons ensuite la manière dont cette perspective ouvre au « paradigme immunitaire », au sein duquel communauté et immunité ne peuvent se penser séparément mais uniquement dans leur irréductible et contradictoire contraposition. En identifiant leur étymologie commune dans le mot latin munus, qui signifie à la fois hostile et hospitalier, l’immunitas n’est pas seulement ce qui nie la vie mais également ce qui la protège, voire qui la constitue. On se demandera ainsi dans quelle mesure Esposito permet-il, ou non, de penser la relation irréductible et contradictoire entre l’affirmation et la négation de la vie en tant que dimension fondamentale de la politique. Nous consacrerons la dernière partie du cours à une mise à l’épreuve de ces concepts avec le réel : face à l’actualité inquiétante des espaces-camps et des phénomènes massifs d’exil, nous nous interrogerons sur ce qui peut encore vouloir dire le fait de « faire communauté » en dépit de l’extrême particularité de ces situations politiques qui remettent en cause les notions de limite, de frontière, de seuil, tant externes (institutions, système juridique, etc.) qu’internes (psychiques).
 

Indications bibliographiques :

Roberto Esposito :
  • Catégories de l’impolitique, éditions du Seuil (publié en 1999, traduit en 2005).
  • Communitas. Origine et destin de la communauté, éditions PUF (publié en 1998, traduit en 2000).
  • Immunitas. Protection et négation de la vie, éditions du Seuil (publié en 2002, traduit en 2021).
  • Communauté, immunité, biopolitique. Repenser les termes de la politique, éditions Amsterdam coll. « Les Prairies Ordinaires » (publié en 2008, traduit en 2010).