COURRET Loreline, Deleuze et la littérature : construire une symptomatologie sociale

Semestre 2
Vendredi 15h-18h
Master ouvert Licence
 
COURRET Loreline
Deleuze et la littérature : construire une symptomatologie sociale
 
Dans Présentation de Sacher-Masoch, Deleuze relève une efficacité propre à certaines écritures littéraires de « baptiser » des maladies. Plus souple que les symptomatologies consacrées que sont la psychiatrie ou la psychanalyse, la littérature est à même de fournir des descriptions plus fines des symptômes et des expériences vitales dans lesquelles ils sont pris.
Suivant l’hypothèse que la littérature est une symptomatologie, ce cours propose de réfléchir à nos modes de constitution historique, théorique et sensible d’objets politiques et cliniques. C’est au prisme de cas littéraires que Deleuze monte tout au long des années 1960 une symptomatologie sociale, qui rencontre dans la psychanalyse une première ligne de confrontation. Dans l’anti-Œdipe, Deleuze et Guattari interrogent les usages freudiens de la littérature, et proposent une critique du complexe d’Œdipe comme un « effet littéraire » normalisant les subjectivités. Repartant de cette intervention critique, nous examinerons une dernière hypothèse concernant les rapports entre littérature et politique : comment ces cas littéraires éclairent une analyse institutionnelle, politique et collective, émancipatrice et immanente au champ social.
 

Indications bibliographiques :

  • Georges Canguilhem, Le normal et le pathologique. Paris, Presses universitaires de France, 1966.
  • Michel Foucault, Naissance de la clinique. Paris, Presses universitaires de France, 1961.
  • Gilles Deleuze, Présentation de Sacher-Masoch. Paris, Minuit, 1969.
  • Gilles Deleuze, Félix Guattari, L’anti-Œdipe (surtout le chapitre 2 « Psychanalyse et familialisme »). Paris, Minuit, 1972.
  • Sigmund Freud, Freud et la création littéraire, (choix de textes). Paris, Presses universitaires de France, 2010.
  • Gilles Deleuze, Félix Guattari, Kafka pour une littérature mineure (surtout les 4 premiers chapitres). Paris, Minuit, 1975.
  • Gilles Deleuze, Dialogues, « De la supériorité de la littérature anglaise-américaine ». Paris, Champs, Essais, 1977.
  • Gilles Deleuze, Critique et Clinique, « Nietzsche et Saint Paul. Lawrence et Jean de Patmos », « Pour en finir avec le jugement », Paris, Éditions de Minuit, 1993.