Journée d’études. Peuples sans État. 4 mars 2021

Peuples sans État
Journée d’études — 4 mars 2021

Université Paris 8 en ligne
Visioconférence : https://us02web.zoom.us/j/86787286303
ID de réunion : 867 8728 6303

Mexico : 06h00-12h00 (UTC-6) — Toronto : 07h00-13h00 (UTC-5) — Londres : 12h00-18h00 (UTC+0) — Paris : 13h00-19h00 (UTC+1) — Naplouse : 14h00-20h00 (UTC+2) — Qamishli : 14h00-20h00 (UTC+2) — Srinagar : 17h30-23h30 (UTC+5:30) — https://time.is

 

Les Peuples sans État nés de la modernité politique et coloniale parlent des langues différentes de l’histoire, du social, de la vie commune et de la politique. L’injonction étatique-nationale, fondée sur l’unicité de l’État, de la nation, de l’histoire, de l’identité et de la langue où l’État organise à son bénéfice les rapports de production sociale, de classe, de genre, d’origine etc. a ainsi généré autant de frontières auxquelles ils ne peuvent être assignés.
Nous voulons proposer à l’occasion de cette journée des perspectives à contrario inter- et transdisciplinaires qui s’attachent aux autres formes de l’histoire et du récit, à même d’interroger les termes de la recherche, et des perspectives transfrontalières à l’intérieur et à l’extérieur des États existants, là où les conditions de vie et la différenciation des statuts imposés, l’absence de droits, ont donné lieu à l’aspiration à de nouveaux projets sociaux et politiques ouverts sur les mouvements de solidarité transnationaux.

The Stateless Peoples born of political and colonial modernity speak different languages of history, society, life in common and politics. The state-national injunction, based on the unicity of the state, nation, history, identity and language, in which the state organizes for its benefit the relations of social production, class, gender, origin, etc., has thus generated so many frontiers to which they cannot be assigned.
On the occasion of this day, we want to propose conversely inter- and transdisciplinary perspectives that are attached to these other forms of history and narrative, capable of questioning the terms of research, and cross-border perspectives within and outside existing states, where living conditions and the differentiation of imposed statuses, the absence of rights, have given rise to the aspiration for new social and political projects open to transnational solidarity movements.
 
 
Pré-programme :
  • Sonia Dayan-Herzbrun (LCSP-Université de Paris/Institut des Humanités Medfil)
  • Naji El Khatib (Institut des Humanités Medfil)
  • Samah Saleh (Université An Najah)
  • Zara Bakshi (Université Ashoka/JKCCS/Zanaan Wanaan)
  • Mariyeh Mushtaq (Birbeck-Université de Londres/Zanaan Wanaan)
  • Ifsha Zehra (Université Ashoka/JKCCS/Zanaan Wanaan)
  • Guillaume Sibertin-Blanc (LLCP-Paris 8)
  • Sardar Saadi (SSHRC-Université de Toronto/RSO-WUR/ISS-Université du Rojava)
  • Gulistan Sido (Université du Rojava)
  • Silvana Rabinovich (IIFL et FFyL-UNAM/LLCP-Paris 8)
  • Mansur Tayfuri (LLCP-Paris 8/Centre Sohrawardi/Nawext)
  • Béatrice Rettig (LLCP-Paris 8)
 

 

Programme détaillé

Cette journée est organisée par les Jeunes chercheur·e·s du LLCP-Paris 8 dans le cadre du projet de « L’Archive entre poétique, politique, et violence de l’histoire » (MIP 2020-2021).
Contact : peuplessansetat@gmail.com

Groupe d’études transglobales
Département de philosophie de l’Université Paris 8
Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie LLCP-Paris 8
École Universitaire de Recherche ArTeC