Workshop. Critique de la raison stratégique. 3 déc. 2021

Critique de la raison stratégique
3 décembre 2021
Université Paris 8 — Espace Deleuze

(2 rue de la Liberté 93526 Saint-Denis)

Workshop
CRMEP / Kingston University

LLCP et Département de philosophie / Université Paris 8

 

Intervenants : Eric Alliez, Antonia Birnbaum, Howard Caygill, Peter Hallward, Frédéric Rambeau, Matthieu Renault, Guillaume Sibertin-Blanc.

L’importance de la notion de stratégie atteste d’un nœud problématique qui instruit et affecte tant sa dimension politique que son usage philosophique. Dans le sillage des mouvements de 1968, la stratégie n’est plus identifiée à une théorie de l’organisation politique centralisée. Depuis Foucault en particulier, elle aura cherché à dire et à analyser l’incidence des antagonismes et le clivage des affrontements dans les luttes, la perméabilité des notions de guerre et de politique à l’heure des transformations globales du capital, comme les temporalités discordantes et les localisations inédites de la politique à partir de l’éclatement antiautoritaire de la mise en œuvre du conflit avec l’ensemble des modalités du pouvoir : luttes locales ou de « secteurs », nouvelles formes de luttes ouvrières et autour du précariat, luttes anti- et postcoloniales, féminisme radical et luttes homosexuelles, etc. La répercussion de ces mouvements dans le champ philosophique donne lieu à une critique de l’unification et de la totalisation qui étaient censées faire synthèse des termes contradictoires, homogénéiser la disparité et les irrégularités parcourant les champs de savoir. Ainsi se propose-t-on ici de pervertir les synthèses de la logique dialectique par une « logique stratégique » remettant en jeu les connexions de l’hétérogène, en prise sur la productivité du pouvoir et à la recherche de nouvelles « intersectionnalités ».
D’où la nécessité, en retour, d’une critique de la raison stratégique qui examinerait en quel sens celle-ci pourrait participer de la rationalité qu’elle prétend déchoir. Mais le recours à une « morale anti-stratégique » ne tend-il pas à se resserrer sur un « paradigme éthico-esthétique » oublieux des antagonismes liés à la subjectivation politique ? Ou, au contraire, peut-il aller de pair avec une attention nouvelle portée à ce qui fait et ceux qui font dysfonctionner les pouvoirs ? Bref, où en sommes-nous aujourd’hui par rapport à l’ensemble de ces questions portées par la « stratégie » et sa « critique » ?

 

Matin :

9h45 — Peter Osborne (KU) : Ouverture

10h — Eric Alliez (P8) : Présentation stratégique. D’une négation non dialectique.
10h30 — Frédéric Rambeau (P8) : Révolte et archaïsme
11h — Peter Hallward (KU) : The End of People’s War
11h30-12h30 : Discussion

 

Après-midi :

14h — Guillaume Sibertin-Blanc (P8) : L’inconstance de l’alliance
14h30 : Discussion

15h Pause

15h15 — Matthieu Renault (P8) : Les mythostratégies de Kojève
15h45 — Howard Caygill (KU) : Rethinking the Strategy of Escalation
16h15 — Antonia Birnbaum (P8 - Universität für angewandte Kunst, Wien) : Quid de l’abstraction ?
16h45-17h45 : Discussion

17h45-18h00 : Clôture de la journée

 


 

Recevoir plus d’informations à propos de cet événement :
Éric Alliez (P8) — eric.alliez@gmail.com
Peter Osborne (KU) — p.osborne@kingston.ac.uk

Entrée libre sans inscriptions.