SIBERTIN-BLANC GUILLAUME, Les conditions domestiques

2020-2021 — Semestre 2
Jeudi 12h-15h
Master ouvert Licence

SIBERTIN-BLANC GUILLAUME
Les conditions domestiques
 
Partant des dérivations sémantiques complexes du vieux latin domus (domesticité, domestication, domination...), ce cours en étudiera les variations dans quelques courants hétérogènes de la recherche en sciences humaines des années 1960 à aujourd’hui : la constitution d’une catégorie polémique et polysémique de « mode de production domestique » en anthropologie économique (Cl. Meillassoux, M. Sahlins) ; l’essor des analyses féministes marxistes sur la division sexuelle du travail, sur la complexification des coupures de classe par la séparation d’une sphère de reproduction « privatisée », sur la constitution de l’institution familiale « bourgeoise » et son essaimage dans les pays du Nord depuis la fin du XIXe siècle (S. James, L. Fortunati, S. Federici) ; le développement de l’anthropologie environnementale mettant en lumière la diversité des pratiques de domestication, des montages symboliques et économiques qu’elles supposent, et des régimes d’altérité non-humaine qu’elles révèlent (Ph. Erikson, C. Fausto, Ph. Descola). On analysera les divergences ou contrastes polémiques entre ces différents courants, mais aussi des voisinages locaux et leurs implications pour la philosophie et l’anthropologie politiques. La domestication fournit-elle un paradigme spécifique pour penser les mécanismes de domination, et comment penser alors son articulation aux rapports d’exploitation économique et d’oppression politique ? Quelles communications relient les subalternités de genre codées dans l’institution de la domesticité « moderne », et les économies de l’altérité comprises dans l’idée de domestication ? Que peuvent s’apprendre l’une l’autre l’anthropologie environnementale et l’écoféminisme ? Quels sont les rapports ambivalents reliant les pratiques de domestication aux horizons éthique et cosmopolitique de l’hospitalité ?
 
Indications bibliographiques :
 
  • André-Georges Haudricourt, « Domestication des animaux, culture des plantes et traitement d’autrui », L’Homme, 1962, 2-1, pp. 40-50.
  • Marshall Sahlins, Âge de Pierre, âge d’abondance. L’économie des sociétés primitives (1972), trad. fr., Paris, Gallimard, 1976.
  • Luiz Costa et Carlos Fausto, « The Enemy, the Unwilling Guest and the Jaguar Host », L’Homme, n° 231-232, 2019, pp. 195-226.
  • Dolores Hayden, The Grand Domestic Revolution, Cambridge, MIT Press, 1985.
  • Ghassan Hage, Le Loup et le musulman, Paris, Babelio, 2017.
  • James C. Scott, Homo domesticus. Une histoire profonde des premiers États, trad., Paris, La Découverte, 2019.