RUSSELL ERIC-JOHN, Anglais pour philosophes : la philosophie de la mimésis

2020-2021 — Semestre 1
Vendredi 12h-15h
Licence ouvert au Master

RUSSELL ERIC-JOHN
Anglais pour philosophes : la philosophie de la mimésis

Donné en langue anglaise, ce séminaire a un double objectif, linguistique et philosophique. Il s’agira de lire et de commenter des textes philosophiques en anglais, en insistant sur les difficultés lexicales, conceptuelles et stylistiques de la langue philosophique et théorique anglaise. Notre thème de lectures sera la philosophie de la mimésis et son rôle dans la théorie critique.
À travers l’histoire, la mimésis en tant que concept philosophique a fait l’objet de diverses interprétations. À la fois comme une impulsion vers la ressemblance ou l’imitation, une production de similitudes ou une pratique de création d’images et de représentations, le concept de mimésis porte en lui de fortes significations éthiques, esthétiques, psychanalytiques, politiques et critiques. On trouve chez les anciens, par exemple chez Platon et Aristote, des conceptions de mimésis qui relèvent directement de ces domaines. Pourtant, comme l’a montré Walter Benjamin, la capacité humaine de mimétisme se transforme au cours de l’histoire. Pendant ce semestre, nous examinerons d’abord certains usages fondamentaux du concept de la mimésis. Aussi, bien que le concept limité de mimésis reste insaisissable dans la philosophie, il est également possible d’orienter l’idée de la mimésis vers une théorie critique de la société et de se poser la question suivante : comment la faculté de la mimésis pourrait-elle contribuer à éclairer les problèmes d’identité, d’image et de représentation au sein de la modernité capitaliste ? C’est ici que les travaux de Sigmund Freud, Roger Caillois, Joseph Gabel, Guy Debord, l’Internationale situationniste et Theodor W. Adorno seront utiles. Nous explorerons comment la mimésis, dans le cadre du développement du capitalisme du XXe siècle et de sa rationalisation des rapports sociaux, a transformé l’impulsion d’établir du pareil au même en une forme d’identification pathologique, un mode d’adaptation aliénée au monde. Nous conclurons toutefois le cours en revenant sur la discussion de la mimésis et de son rapport à l’art, notamment avec des extraits de la Théorie esthétique d’Adorno publiée à titre posthume. Nous demanderons alors comment la faculté mimétique, malgré sa rationalisation, conserve peut-être encore une possibilité utopique dans l’expérience esthétique.
Étant donné son objectif de familiarisation avec la langue anglaise, ce séminaire consistera principalement en lectures collectives, discussions et présentations orales. Des travaux écrits seront distribués au fil du semestre pour permettre également un travail sur l’orthographe, la grammaire et les questions de style.

Indications bibliographiques :
Plato
, The Republic, Books III and X, Penguin, 2007.
Aristotle,
Poetics, Penguin, 1996, (extraits).
Walter Benjamin, Walter Benjamin, ‘Doctrine of the Similar’,
New German Critique, No. 17, 1979. Walter Benjamin ‘On the Mimetic Faculty’, Selected Writings, Vol. 2, Belknap Press, 1999.
Sigmund Freud, ‘The Uncanny’,
The Complete Psychological Works, Vol. XVII, Vintage Classics, 2001. Roger Caillois, ‘Mimicry and Legendary Psychoasthenia’, October, 31, Winter, 1984.
Joseph Gabel,
False Consciousness, Oxford, 1975, (extraits).
Ken Knabb (ed.),
Situationist International Anthology, Bureau of Public Secrets, 2007, (extraits).
Guy Debord, The Society of the Spectacle, Zone Books, 1995, (extraits).
Theodor W. Adorno and Max Horkheimer, ‘Elements of Anti-Semitism’, Theses V and VI, Dialectic of Enlightenment, Stanford University Press, 2002.
Theodor W. Adorno,
Aesthetic Theory,
University of Minnesota Press, 1997, (extraits).