Colloque international. Michel Foucault et les années 1950. Entre philosophie et sciences humaines. 8-9 déc. 2022

Colloque international

Michel Foucault et les années 1950
Entre philosophie et sciences humaines

Université Paris 8 | 8 et 9 décembre 2022

 

Colloque international organisé par Orazio IRRERA en collaboration avec le Département de Philosophie de l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, le Laboratoire des Logiques Contemporaines de la Philosophie (LLCP, EA 4008), le Centre Michel Foucault et la revue « materiali foucaultiani ».

 

 
 

La tout récente parution des trois volumes de la série « Cours et travaux de Michel Foucault avant le Collège de France » dans la collection « Hautes études » chez les éditeurs EHESS-Gallimard-Seuil, Binswanger et l’analyse existentielle (2021), Phénoménologie et psychologie (2021), La question anthropologique. Cours. 1954-1955 (2022), dont l’édition a été réalisée à partir des matériaux inédits du Fonds Michel Foucault déposé à la Bibliothèque nationale (NAF 28730), contribue à jeter une nouvelle lumière sur les premières étapes de l’itinéraire intellectuel du jeune philosophe dans la première moitié des années 1950. On y retrouve ce qui pourrait correspondre à des projets d’essai mentionnés dans des documents ou des lettres de l’époque, mais dont l’existence effective a longtemps semblé douteuse ; tout comme on y découvre les manuscrits des premiers cours d’un jeune agrégé de philosophie, spécialisé en psychologie et psychopathologie, dont l’enseignement se déroulait alors entre l’Université de Lille et l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm.

Ce matériel, désormais accessible à un large public, témoigne non seulement de la formation de Foucault, mais aussi d’une plus vaste conjoncture intellectuelle où la recherche et l’enseignement en psychologie et, plus généralement en sciences humaines, étaient encore inscrits dans le domaine de la philosophie. Depuis l’Après-guerre celle-ci était de plus en plus infléchie par l’effort d’articuler phénoménologie et marxisme autour de l’expérience de « l’homme concret » dont les formes existentielles, enracinées dans la conscience ou dans un corps irréductible à ses données biologiques, étaient censées donner un sens au monde et à l’histoire. Chacune à sa manière et à différents degrés, les sciences humaines, quant à elles, demeuraient le plus souvent solidaires de cette orientation, c’est pourquoi une réflexion sur l’homme leur apparaissait comme un point d’appui indispensable pour définir leurs objets et leurs méthodes. Par ce biais, elles contribuaient à reconfigurer autour de la question anthropologique les termes de leur voisinage avec la philosophie, l’histoire ou les sciences de la vie, dont les problèmes respectifs n’avaient de cesse de renvoyer les uns aux autres. Pendant les années 1950, ce nouage anthropologique ou humaniste, principalement assuré par la phénoménologie, n’échappait pourtant pas à une ligne de partage qui avait clivé sa réception en France dès les années 1930. Comme Foucault lui-même l’observera rétrospectivement : d’un côté une philosophie de l’expérience, du sens et du sujet qui aurait tenté d’infléchir la lecture de Husserl et ensuite de Heidegger comme chez Sartre et Merleau-Ponty ; de l’autre une philosophie du savoir, de la rationalité et du concept qui, par l’intermédiaire de Cavaillès, Bachelard, Koyré et Canguilhem aurait ramené la pensée husserlienne aux problèmes fondateurs du formalisme et de l’intuitionnisme.

En comptant sur la participation des éditeurs des trois volumes consacrés au Foucault des années 1950 et sur celle des chercheuses et chercheurs qui, en France comme à l’étranger, ont pour la plupart déjà eu l’opportunité de travailler sur ces manuscrits, soit avant leur publication, soit en vue de leurs traductions qui commencent déjà à paraitre en plusieurs langues, ce colloque vise à restituer la richesse des recherches et des enseignements du jeune philosophe. A travers les interventions et les échanges qui auront lieu, ce colloque se propose d’explorer les manières dont Foucault s’est saisi des enjeux antihumanistes qui lui ont permis de se situer par rapport à la philosophie et aux sciences humaines de l’époque, bien avant de les reprendre et les développer dans le cadre archéologique de la décennie suivante au moment où dans maints domaines le structuralisme touchait son apogée.

 
 

PROGRAMME

 

Jeudi 8 décembre 10h-18h30

Salle de la recherche, Bibliothèque Universitaire Paris 8

10h – Accueil et Introduction
Frédéric RAMBEAU (Directeur du Département de Philosophie, Université Paris 8) et Orazio IRRERA (Université Paris 8)

10h10 – Henri-Paul FRUCHAUD
Foucault avant Foucault : quelques inédits des années 50

10h30 – Session 1
Président de séance : Jean-Pierre MARCOS (Université Paris 8)

  • Elisabetta BASSO (Università di Pavia, Italie) – Le jeune Foucault entre philosophie et psychopathologie
  • Senda SFERCO (Universidad du Littoral/CONICET, Argentine) – Le jeune Foucault à la recherche d’une temporalité singulière : l’expérience de la maladie mentale

12h30 – Pause déjeuner

13h45 – Session 2
Président de séance : Orazio IRRERA (Université Paris 8)

  • Philippe SABOT (Université de Lille) – Foucault, la phénoménologie, le monde
  • Jean-Claude MONOD (École Normale Supérieure, Ulm) – Entre analyse existentielle et histoire de la ratio : l’explication de Foucault avec les phénoménologies dans les années 1950

Bâtiment A, Salle A028

16h – Pause-café

16h30 – Session 3
Président de séance : Philippe BÜTTGEN (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

  • Arianna SFORZINI (Université Paris-Est Créteil / Sciences Po Paris) – Qu’est-ce qu’un cours sur l’anthropologie ? La mort de l’homme comme ethos critique
  • Alessandro FRANCISCO (Université d’État de São Paulo, Brésil / Collège international de philosophie) – Problèmes d’anthropologie / problèmes de psychologie
 

Vendredi 9 décembre 10h-19h30

Salle de la recherche, Bibliothèque Universitaire Paris 8

10h – Session 4
Président de séance : Éric ALLIEZ (Université Paris 8)

  • Roberto NIGRO (Leuphana Universität, Allemagne) – Malaise dans la philosophie. Le défi de Foucault : du communisme nietzschéen à l’anarchéologie
  • Frédéric GROS (Sciences Po Paris) – Lire Marx à Ulm en 1955

12h20 – Pause déjeuner

14h – Session 5
Président de séance : Andrea ANGELINI (Université Paris 8)

  • Frédéric FRUTEAU DE LACLOS (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Quelle question anthropologique Foucault a-t-il posée ?
  • Florence HULAK (Université Paris 8) – La question anthropologique : aux sources philosophiques de la critique foucaldienne des sciences humaines

16h – Pause-café

16h30 – Session 6
Président de séance : Frédéric RAMBEAU (Université Paris 8)

  • Edgardo CASTRO (Universidad de San Martín/CONICET, Argentine) – Foucault et Derrida, lecteurs de Husserl [en visio-conférence]
  • Andrea ANGELINI (Université Paris 8) – La question biologique et le « dépassement de l’humanisme » chez le Foucault des années 1950
  • Orazio IRRERA (Université Paris 8) – La volonté et ses infracassables noyaux de nuit

19h15 – Clôture du colloque

 


 

Accès libre dans la limite des places disponibles.
Contact : orazio.irrera02@univ-paris8.fr