CHERIF ZAHAR FARAH, Penser la modernité avec Averroès

2020-2021 — Semestre 2
Mardi 9h-12h
Licence, Master

CHERIF ZAHAR FARAH
Penser la modernité avec Averroès

Les discours de réappropriation de l’averroïsme se sont construits au XXème siècle, dans le monde arabe, dans une logique d’émancipation contre la domination politique et culturelle de l’Europe en contexte colonial, puis se sont prolongés et transformés dans le contexte postcolonial d’essor des discours nationalistes, marxistes et islamistes. On étudiera la manière dont les penseurs averroïstes arabes ont (1) expliqué le déclin des sociétés arabo-musulmanes et leur retard sur l’Occident par l’échec de la pensée rationaliste d’Averroès, c’est-à-dire par le triomphe de l’orthodoxie musulmane et du scepticisme, et (2) ont vu en Averroès le moyen de construire une modernité authentique puisque puisée dans la tradition islamique et ainsi d’éviter l’aliénation en laquelle consisterait la pure et simple importation d’éléments constitutifs d’une modernité occidentale exogène. Nous nous intéresserons à la variété du geste de réappropriation averroïste chez ces auteurs, à sa signification et ses formes, cette diversité traduisant en partie celle des réponses politiques que les intellectuels arabes ont apportées à la question des conditions et modalités de l’émancipation.

Indications bibliographiques :

  • Mohammed Abed al-Jabri, Introduction à la critique de la raison arabe, Paris, La découverte/Institut du monde arabe, 1994.
  • Albert Hourani, L’âge d’un monde arabe libéral, Paris, Atlande, 1996.
  • Anke von Kügelgen, Averroes und die Arabische Moderne, Brill, Leyde/New-York, 1994
  • Anke von Kügelgen, « A call for rationalism. Arab Averroists in the twenteeth century », Alif : Journal of comparative Poetics, n°16, 1996, pp. 97-132