CAMARGO RENATA ET POULAIN JACQUES, L’esthétique du dialogue et la culture de l’art

2020-2021 — Semestre 1
Mercredi 15h-18h
Licence ouvert Master

CAMARGO RENATA ET POULAIN JACQUES
L’esthétique du dialogue et la culture de l’art

Comme écoute de l’écoute, la pensée n’a semblé pouvoir jouir d’elle-même qu’en comprenant sa vérité, comme compréhension de la vérité de celui qui s’écoute en elle. Mais en clonant cette vérité sur l’événement mental de cette pensée qu’elle n’a pas pu décider de penser avant de la penser, l’herméneutique d’Heidegger et de Gadamer fait de la vérité de cet événement, un secret indéchiffrable. Comme auditeur de soi, le sujet est pourtant obligé de faire sienne cette vérité en jugeant si ce qu’il n’a pu que penser vrai pour pouvoir le penser, est aussi vrai ou aussi faux qu’il l’a pensé vrai. Cette esthétique de la pensée dont il jouit comme accord avec lui-même anime également tout dialogue. Toute énonciation s’affirme vraie en n’énonçant que ce que l’énonciateur juge avoir à dire pour partager la vérité de son acte de parole avec celui qui l’écoute. C’est ainsi qu’elle fait jouir les interlocuteurs de leur condition d’êtres de vérité qui ne peuvent jouir de leurs connaissances, de leurs actions et de leurs désirs qu’en les jugeant aussi vrais d’eux-mêmes qu’ils affirment ainsi se reconnaître en eux. Il en va de même dans la culture de l’art. Comme l’a découvert l’anthropologie contemporaines du langage, l’imagination artistique y expérimente notre capacité à y répondre aux besoins de vérité des autres de façon aussi gratifiante que la voix de la mère entendue dans l’écoute intra-utérine.

Indications bibliographiques :

  • Emmanuel KANT, [1790], Critique du jugement, Vrin, 1951.
  • Hans-Georg GADAMER, Vérité et méthode, Seuil, 1996 ; Qui-je et qui es-tu ?, Actes Sud, 1987.
  • Jacques Poulain, L’âge pragmatique ou l’expérimentation totale, L’harmattan, 1991.
  • Arnold Gehlen, L’homme : sa nature et sa position dans le monde, Gallimard, 2020.
  • Bruno CANY & Jacques POULAIN (dir.), L’art comme figure du bonheur. Traversées transculturelles. Hermann, 2016.
  • Bruno CANY & Jacques POULAIN (dir.), Recherches d’esthétique transculturelle, Tome III, Anthropologie esthétique de l’art et de la culture, L’harmattan, 2020.