SIBERTIN-BLANC Guillaume, Sémioses politiques (IV) : subjectivation, divisions sémiotiques, dictions théologico-politiques

Semestre 1
Mardi 12h-15h
Master ouvert Licence
 
SIBERTIN-BLANC Guillaume
Sémioses politiques (IV) : subjectivation, divisions sémiotiques, dictions théologico-politiques
 
Ce cours suivra pour fil conducteur la figure du prophète – à la fois personnage conceptuel et type psychopolitique – dans la philosophie de Gilles Deleuze. On partira du « régime collectif de signes » (dit « postsignifiant » et de « subjectivation ») auquel Deleuze et Guattari l’attachent dans Mille plateaux en 1980, pour remonter à ses sources : dans « La parole prophétique » de Maurice Blanchot, dans la glose du livre de Jonas par Jérôme Lindon, mais aussi, loin de la tradition biblique, dans l’interprétation du « prophétisme tupi-guarani » par Pierre et Hélène Clastres. On s’interrogera ensuite sur la place qu’occupent, dans la symptomatologie deleuzienne du prophétisme, d’une part le tableau des « délires passionnels » du psychiatre Gaëtan de Clérambault, d’autre part l’analyse spinoziste des prophètes vétéro-testamentaires au début du Traité théologico-politique, et l’on confrontera alors Deleuze avec d’autres interprétations du problème des « trois idées de Dieu » chez Spinoza (Tosel, Balibar). Enfin on le mettra en débat avec certaines approches de la question du « leader » (de la Massenpsychologie de Freud à la « raison populiste » d’Ernesto Laclau), et des dynamiques politiques du prophétisme (études des mouvements « millénaristes » en anthropologie politique, abord foucaldien des résistances au « pouvoir pastoral »…). Point de fuite de cette trajectoire : différencier le champ de la parole prophétique d’autres dictions « théologico-politiques » – celles de l’apôtre qui prêche et convertit, du prêtre qui règlemente et ritualise la communication avec le sacré, du pasteur qui soigne et guide au salut omnes et singulatim –, et contribuer, sous ce prisme heuristique, à une généalogie des éthiques militantes de la subjectivité politique moderne.
 
Indications bibliographiques :
Gilles Deleuze, Félix Guattari, « Quelques régimes de signes », in Mille plateaux, Paris, Minuit, 1980.
Maurice Blanchot, « La parole prophétique », in Le Livre à venir, Gallimard, « Folio-Essais », 1959.
Hélène Clastres, La Terre sans mal. Le prophétisme tupi-guarani, Paris, Le Seuil, 1975.
Etienne Balibar, « Les trois Dieux de Spinoza », in Spinoza politique. Le transindividuel, Paris, Puf, 2018.
Philippe Büttgen, « L’attente universelle et les voix du prêche. Sur trois interprétations récentes de Saint Paul en philosophie », Les Études philosophiques, 2002/1, n° 60, pp. 83-101 [en ligne]
Pascal Severac, « L’affect et le prophète. Confrontation de la philosophie spinoziste avec l’analyse par Ph Burrin de l’antisémitisme nazi », in E. Debray et al, Spinoza et les passions du social, Paris, Ed. Amsterdam, 2019, pp. 327-355.