RAMOND Charles, « Spinoza lecteur de Descartes : les deux voies de la modernité ? »

Semestre 1
Jeudi 15h-18h
Licence et Master
 
RAMOND Charles
« Spinoza lecteur de Descartes : les deux voies de la modernité ? »
 
Le cours proposera une présentation générale de la philosophie de Spinoza, sous l’angle de sa lecture critique de Descartes. Le seul livre publié par Spinoza sous son nom durant sa vie fut les Principes de la philosophie de Descartes, résumé des Principes de Descartes à l’attention d’un étudiant qui souhaitait progresser en philosophie auprès de Spinoza. Spinoza y retrace fidèlement, pour l’essentiel, les thèses de Descartes, mais s’en écarte également souvent, pour développer de vives critiques. Par la suite, une grande partie de la philosophie de Spinoza devra se comprendre comme une critique et en même temps comme une prolongation du mécanisme cartésien. Spinoza s’en prend plusieurs fois à Descartes dans l’Éthique (Préfaces de la 3ème et de la 5ème partie). Il reproche à Descartes de ne pas avoir été conséquent dans son mécanisme, et dans son rejet de la « qualité occulte » des scolastiques au profit du seul mécanisme et du seul règne de la quantité. Il reproche en un mot à Descartes de ne pas avoir été entièrement cartésien, et d’avoir laissé subsister, pour l’homme, une exception injustifiable à la nécessité universelle, d’en avoir fait, selon sa célèbre expression, « un empire dans un empire », avec tous les privilèges afférents, au premier rand desquels la thèse cartésienne d’une « liberté infinie », inacceptable pour Spinoza. La confrontation des deux philosophies constitue, pour Blandine Kriegel, le carrefour de la modernité dans son ensemble, comme elle l’a développé dans Philosophie de la république (1998) et dans Spinoza, l’autre voie (2018). Le cours sur Spinoza lecteur de Descartes, constituera donc aussi une introduction à la pensée contemporaine.
 
Indications bibliographiques :
Descartes, Œuvres philosophiques, principalement les Principes de la philosophie.
Spinoza, Œuvres philosophiques. Il existe de nombreuses éditions. La plus accessible est sans doute la traduction en quatre volumes par Charles Appuhn chez Garnier-Flammarion (poches).
Charles Ramond, Dictionnaire Spinoza, Paris, Ellipses, 2007.
Blandine Kriegel, Philosophie de la République, Paris, Plon, 1998.