LOREAUX Baptiste, Descartes acteur de l’Anthropocène ?

Semestre 1
Mercredi 18h-21h
Licence ouvert Master
 
LOREAUX Baptiste
Descartes acteur de l’Anthropocène ?
 
Ces dernières années, le monde occidental semble avoir donné une nouvelle force à un vieux récit : la pensée moderne commencerait avec le XVIIe siècle et se caractériserait par un réseau d’oppositions binaires entre sujet et objet, corps et esprit, nature et culture, passé-archaïque et futur-moderniste, etc. Tous ces « dualismes » auraient constitué de puissants leviers pour organiser nouvellement la vie (rupture avec la tradition, déploiement de la rationalité scientifique, désenchantement du monde…), et auraient ainsi fait basculer la civilisation occidentale dans sa dimension de mondialisation. Au terme de ce processus, s’imposeraient à nous autres, post- ou non-modernes, à la fois le caractère intenable, carrément faux, de ces catégories binaires, et l’ampleur des ravages néanmoins enclenchés. Si la nouvelle ère dans laquelle nous avons débouché a pour nom « Anthropocène », et signifie que les énergies humaines ainsi mobilisées ont fini par prendre l’ampleur d’une force géologique influençant directement la température de l’air, le niveau des océans, la fertilité des sols, Descartes serait le nom du fondateur de cette pensée moderne qui nous place dans la position de « maîtres et possesseurs de la nature ». Ce cours se propose d’interroger ce récit par une introduction, pied à pied, dans la pensée de Descartes.
 
Indications bibliographiques :
En plus des œuvres de Descartes :
Descartes, une crise la raison, Alain Séguy-Duclot, Belin, 2017.
Sur l’ontologie grise de Descartes, Jean-Luc Marion, Vrin, 2000.
De l’univers clos au monde infini, sous la direction de Emilie Hache, Editions Dehors, 2014.