FERREIRA DA SILVA Denise, On Sensibility. Chaire Internationale de Philosophie Contemporaine


Semestre 2
Jeudi 15h-17h
Master et Licence
Le séminaire comprend 8 séances de deux heures chacune, en anglais, il est validable au même titre que les autres cours ouverts en Master et Licence.
 
FERREIRA DA SILVA Denise
Chaire Internationale de Philosophie Contemporaine de l’Université Paris 8 2022-2023
 
De la sensibilité | On Sensibility
 
Jeudi 16 février 2023 de 15h à 17h, salle A2 201 (Maison de la Recherche)
Jeudi 23 février 2023 de 15h à 17h, salle A2 204 (Maison de la Recherche)
Jeudi 09 mars 2023 de 15h à 17h, salle A2 204 (Maison de la Recherche)
Jeudi 30 mars 2023 de 15h à 17h, salle A2 204 (Maison de la Recherche)
Jeudi 13 avril 2023 de 15h à 17h, salle A2 201 (Maison de la Recherche)
Jeudi 20 avril 2023 de 15h à 17h, salle A2 204 (Maison de la Recherche)
Jeudi 11 mai 2023 de 15h à 17h, salle A2 201 (Maison de la Recherche)
Jeudi 25 mai 2023 de 15h à 17h, salle A2 201 (Maison de la Recherche)
 
Les deux sens fondamentaux du terme de catégorie (division et classe) évoquent à la fois la multiplicité (existants actuels ou événements [occurrences spatio-temporelles]) et la linéarité (dans le sens de ce qui sépare – la catégorie comme division – et de ce qui englobe – la catégorie comme classe). En tant que telle, la catégorie est une sorte d’hybride : un signifiant matériel (multiplicité) et formel (linéarité), qui fait appel aux outils de pensée et à ce vers quoi la pensée se tourne dans la connaissance moderne, c’est-à-dire les choses, ou, pour le dire autrement, la nature, ou encore le monde. En prenant la catégorie de « blackness » (fait d’être noir.e) comme guide, on lira dans ce séminaire la Critique de la faculté de juger de Kant en s’attachant à retracer comment la linéarité et la multiplicité contribuent à la cartographie de l’esthétique qu’elle propose. Un point décisif pour cette lecture hétérodoxe de la troisième Critique est que la « blackness » (comme le montrent les nombreux cas de violences policières sur des personnes noires) fonctionne dans l’imagination comme un signifiant qui renvoie à une menace, et à une menace si grande que, face à elle, une violence et une indifférence autrement inacceptables sont immédiatement autorisées, parce qu’elle sont jugées nécessaires à la préservation de soi. Comme on le voit dans les justifications de ce genre d’actes de brutalité, cet état de fait n’est pas dû à un manque de connaissance mais à la manière dont la « blackness » (comme couleur de peau) a été produit par les sciences sociales comme un signifiant de la criminalité ; par conséquent, le rôle éthico-juridique qu’elle joue appelle à considérer la manière dont la figuration kantienne de l’esthétique souligne une sensibilité (celle qui sera re-présentée dans des délimitations ultérieures du champ) qui ne peut qu’approcher ce qui est divisé et englobé par la catégorie de « blackness » comme point de référence, c’est-à-dire comme quelque chose qui appartient à la sphère du sensible et non (comme c’est le cas) à celle de l’intelligible.
 
Both basic meanings of the term category (division and class) recall both multiplicity (actual existents or events [spatiotemporal occurrences]) and linearity (in the sense of something that separates [category as division] and encloses category as class]. As such a category is a hybrid of sorts : a material (multiplicity) and formal (linearity) signifier, as something that invokes the tools of thought and that to which it turns in modern knowledge, that is, things or nature or the world. Taking the category of blackness as a guide, in this seminar we will read Kant’s Critique of the Power of Judgement, with the intent to track how linearity and multiplicity enter in his mapping of the aesthetic. Of crucial importance to this unorthodox reading of the Third Critique is precisely the fact that blackness (as exemplified in the many cases of police brutality against black persons) functions in the imagination as a signifier of a threat, so great that before it otherwise unacceptable violence and indifference are immediately authorized because deemed necessary for self-preservation. Because, as found in every justification for such acts of brutality, this is not due to lack of knowledge, but to how blackness (as skin color) has been social scientifically produced as a signifier of criminality, the ethic-juridic role it performs calls for a a consideration of how the Kantian figuring of the aesthetic outlines a sensibility (the one which would be re-presented in later delineations of the field) that cannot but approach that which is divided and enclosed by the category of blackness as a datum, that is, as something that belongs to the sphere of the sensible and not ( as it is the case) that of the intelligible.
 
Indications bibliographiques :
Theodor Adorno. Aesthetic Theory. London, New York : Continuum, 1997.
Nahum D. Chandler. X : The Problem of the Negro as a Problem for Thought. New York : Fordham University Press, 2013.
Denise Ferreira da Silva. Unpayable Debt. Berlin : Sternberg Press, 2022.
Saidiya Hartman. Scenes of Subjection. Oxford : Oxford University Press, 1997.
Immanuel Kant. Critique of the Power of Judgement. Cambridge : Cambridge University Press, 2000.
Fred Moten. Black and Blur. Durham : Duke University Press, 2017.
Hortense Spillers. Black, White, and Color. Chicago : University of Chicago Press, 2003.
Sylvia Wynter. “Rethink Aesthetics : Notes Towards a Deciphering Practice.” Ex-iles : Essays on Caribbean Cinema. Ed. Mbye Cham. Africa World Press : 238–279, 1992.