FADABINI Sara, Ascèse et anti-ascèse : les randonnées de la pensée

Semestre 2
Vendredi 9h-12h
Master ouvert Licence
 
FADABINI Sara
Ascèse et anti-ascèse : les randonnées de la pensée
 
L’ascèse a séduit les philosophes depuis l’Antiquité. Songeons aux sectes orphiques, aux stoïciens, à la mystique rhénane et espagnole du Moyen-Âge, dont on retrouve des échos dans le rationalisme post-scolastique. Mais voilà qu’au tournant du XIXe siècle retentit en Occident la plainte du damné dantesque assis au pied du Purgatoire, Belacqua, souffrant d’une indolence toute beckettienne : « Ô frère, monter là-haut, qu’importe ? » Le goût pour l’immanence s’impose, le ciel s’effrite, la vérité tombe au sol, en s’y enfonçant. Elle est maintenant dans la caverne, de plus, elle est devenue la caverne… Dans le sillage de Nietzche et de Freud, la forme de l’expérience philosophique cesse de reproduire des itinéraires ascensionnels pour préconiser, inversement, l’exploration de la cité terrestre des paradis artificiels. En nous appuyant sur des textes appartenant à des genres variés, dont le traité de spiritualité, le journal intime et la « consolatio », nous suivrons ici les randonnées alpestres et souterraines de la pensée à des époques choisies de son histoire. Un regard sera également porté sur les hybridations entre ascèse et anti-ascèse, des philosophes de l’intensité pouvant adopter des modes de vie érémitiques, des pratiques orthodoxes du renoncement reposant, ainsi que sur la foi, sur un travail moderne du langage et des pulsions. 
 
Indications bibliographiques :
G. Bataille, L’Expérience intérieure, Gallimard, « Tel », Paris, 1978.
S. Boèce, Consolation de la philosophie, trad. C. Lazam, Rivages, « Poche Petite Bibliothèque », Paris, 2020.
J. de la Croix, La Montée du Carmel, trad. G. de Saint Joseph, Seuil, « Livre de vie », Paris, 1995.
E. Hillesum, Une vie bouleversée. Suivi des lettres de Westerbork, trad. P. Noble, Seuil, « Points », Paris, 1995.
D. Sabbatucci, Essai sur le mysticisme grec, trad. J. P. Darmon, Flammarion, Paris, 1982.