CHERIF ZAHAR Farah, Le principe constitutif des vivants : étude du traité De l’âme d’Aristote

Semestre 1
Mardi 12h-15h
Licence ouvert Master
 
CHERIF ZAHAR Farah
Le principe constitutif des vivants : étude du traité De l’âme d’Aristote
 
Partant de la distinction entre l’animé et l’inanimé, c’est-à-dire entre le vivant et le non-vivant, Aristote propose dans le traité De l’âme de déterminer la nature de ce qui les différencie : l’âme. En effet, s’il ne fait pas de doute que l’âme existe, comme principe de tous les vivants, il n’est pas aisé de saisir sa nature. L’enquête d’Aristote, qui met en œuvre les principes de la science physique, entreprend de critiquer les conceptions des penseurs antérieurs, en particulier de Platon et des platoniciens et offre une définition générale de l’âme fondée sur une conception hylémorphique de la nature ainsi qu’une analyse des facultés psychiques qui sont autant de fonctions différentes de l’âme et des vivants (fonctions nutritive et reproductrice, sensitive, motrice, intellective). Le De Anima se penche notamment sur la fonction intellective propre à l’homme dans des pages difficiles qui ont suscité une longue tradition ininterrompue de commentaires depuis l’Antiquité.
Si le cours évoquera ponctuellement la tradition exégétique et les débats interprétatifs auxquels le texte a donné lieu, il se concentrera avant tout sur l’étude du texte d’Aristote lui-même en vue de replacer le traité De l’âme dans le corpus, en particulier physique, du Stagirite, d’analyser l’articulation entre l’étude de l’âme et les concepts clé de la physique et de l’ontologie aristotéliciennes et de mesurer la cohérence d’ensemble de l’œuvre au-delà des interventions éditoriales dont elle a fait l’objet.
 
Indications bibliographiques :
Aristote, De l’âme, traduction et présentation par R. Bodéüs, Paris, GF Flammarion, 1993.
Aristote, De l’âme, texte établi par A. Jannone et traduit et annoté par E. Barbotin, Paris, Les Belles Lettres, 1966. J. Barnes, M. Schofield et R. Sorabji (éd.), Articles on Aristotle, tome IV : Psychology and Aesthetics, Duckworth, Londres, 1979.
M. C. Nussbaum et A. O. Rorty (éd.), Essays on Aristotle’s De anima, Clarendon Press, Oxford, 1992.