CHERIF ZAHAR Farah, Arabe pour philosophes : traduction et commentaire du Tahāfut al-tahāfut d’Averroès

Semestre 2
Mercredi 9h-12h
Master ouvert Licence
 
CHERIF ZAHAR Farah
Arabe pour philosophes : traduction et commentaire du Tahāfut al-tahāfut d’Averroès
 
Le Tahāfut al-tahāfut (L’incohérence de l’incohérence) d’Averroès (m. 1198) répond point par point aux attaques portées par le théologien achʿarite al-Ghazālī (m. 1111), dans son Tahāfut al-falāsifa (L’incohérence des philosophes), contre vingt thèses philosophiques péripatéticiennes. Parmi ces vingt thèses, dix-sept sont qualifiées d’innovations blâmables (bidʿa) et trois sont considérées comme contraires au Coran et à l’orthodoxie musulmane et justifient de taxer d’infidélité (kufr) les philosophes qui les soutiennent, al-Fārābī (m. 950) et Avicenne (m. 1037) au premier chef : la thèse de l’éternité a parte ante du monde, la théorie que Dieu connaît les universaux mais non les particuliers, et enfin la thèse de la négation de la résurrection corporelle des âmes. L’ensemble des vingt discussions physiques et métaphysiques engage un débat fondamental entre philosophie (falsafa) et théologie (kalām) sur des questions aussi essentielles que la nature de Dieu, son rapport au monde, la causalité physique, le mouvement et l’animation des sphères célestes ou encore la nature de l’âme et son immortalité.
Ce cours sera consacré à la traduction (de l’arabe au français) et au commentaire d’extraits clés de cette « gigantomachie philosophico-théologique » (M. Geoffroy) qui opposa le philosophe andalou au théologien persan. Nous confronterons systématiquement les extraits d’Averroès aux textes correspondants de Ghazālī après les avoir traduits. Nous examinerons également, ponctuellement, l’interprétation de ces textes par les « averroïstes arabes » modernes au XXe-XXIe siècle.
Nous travaillerons directement sur le texte arabe des traités (dans les éditions de M. Bouyges) et de leurs commentaires arabes modernes. Un bon niveau d’arabe est donc requis pour suivre ce séminaire de traduction.
 
Indications bibliographiques :
Al-Ghazālī, The Incoherence of the Philosophers, traduction anglaise de M. E. Marmura, Provo (Utah), Brigham Young University Press, 2000.
Al-Ghazālī, Tahafot al-falasifat (L’incohérence des philosophes), texte arabe établi par M. Bouyges, Beyrouth, Dar al-Machreq, 1927.
Averroes, Destruction de la Destruction (Tahāfut al-tahāfut), traduction de T. Meriane, Paris, Vrin, 2022.
Averroes, Tahafot at-tahafot (L’incohérence de l’Incohérence), texte arabe établi par M. Bouyges, Beyrouth, Dar al-Machreq, 1992 (première édition : 1930).
S. van den Bergh, Averroes’ Tahafut al-Tahafut (The Incoherence of the incoherence), translated from the Arabic with introduction and notes, Londres, Luzac, 1954.