ALOMBERT Anne, Lecture de Condition de l’homme moderne de Hannah Arendt

Semestre 2
Mercredi 12h-15h
Licence ouvert Master
 
ALOMBERT Anne
Lecture de Condition de l’homme moderne de Hannah Arendt
 
Dans Condition de l’homme moderne, Hannah Arendt s’interroge sur la condition humaine, qu’elle définit selon les trois dimensions du travail, de l’œuvre et de l’action. Ces trois dimensions de la vita activa se voient profondément bouleversées par les évolutions techniques et scientifiques qui caractérisent la « modernité » : loin de conduire à une libération du travail, le processus d’automatisation aboutit à une « société de consommateurs » qui tend à transformer les objets d’usage en biens de consommation, alors que la distinction entre domaine privé et domaine public s’efface avec l’avènement de la sphère sociale et économique, remplaçant les actions et les événements par le conformisme des comportements. Au « désir d’immortalité » qui caractérisait l’existence politique se substituent les tentatives technoscientifiques pour « rendre la vie artificielle » et « échapper à l’emprisonnement terrestre ». Le cours étudiera ces questions à travers une lecture suivie de l’ouvrage, tout en les confrontant aux enjeux actuels de la « troisième révolution industrielle » et de l’Anthropocène.
 
Indications bibliographiques :
Hannah Arendt, Condition de l’homme moderne, Paris, Pocket, 1988.
D’autres textes de Hannah Arendt pourront être mobilisés, ainsi que certains articles d’auteurs contemporains.