COHEN-HALIMI Michèle. Mythe et raison

2019-2020
Semestre 2
Mardi 9h-12h
Licence, Master

COHEN-HALIMI Michèle
Mythe et raison

Dans L’Idée d’histoire de la nature, conférence prononcée en 1932 devant la Kant-Gesellschaft de Francfort, Adorno ambitionne de « dissoudre » la conception mythique de la nature comme permanence, substance et destin, pour l’appréhender comme histoire. Il s’appuie à la fois sur Lukács (Théorie du roman) et sur Benjamin (L’Origine du drame baroque allemand) pour analyser les deux processus complémentaires, d’une part, de l’historicisation de la nature et, d’autre part, de naturalisation de l’histoire. Le séminaire suivra le fil conducteur de ces analyses croisées pour engager la lecture de Dialektik der Aufklärung (1947) et examiner les fonctions du mythe et de la raison dans leur égale prétention non seulement à informer, dénommer, mais aussi représenter, confirmer, expliquer ce qui existe en produisant une « forme d’éternité » du réel. Modifier la production du réel est un geste transformateur qui se joue dans le concept et confère à la définition adornienne de la philosophie sa singularité : « La philosophie n’a pas pour tâche de rechercher les intentions cachées ou manifestes de la réalité, mais d’interpréter la réalité non intentionnelle en abolissant, par la construction de figures, d’images issues d’éléments isolés de la réalité, les questions. » (Actualité de la philosophie)
 
Indications bibliographiques :
  • T. W. Adorno, L’actualité de la philosophie et autres textes, trad. J. O. Bégot et alii, Paris, éditions Rue d’Ulm, 2008, rééd. 2018.
  • T. W. Adorno et M. Horkheimer, La dialectique de la raison, trad. E. Kaufholz, Paris, Gallimard, 1974.

Une bibliographie plus ample sera donnée lors du premier cours, qui comprendra également des livres de Lukács, Benjamin, Auerbach, Thomas Mann.