CHERIF ZAHAR Farah. La preuve physique de l’existence du Premier moteur chez Aristote

2019-2020
Semestre 1
Mardi 9h-12h
Licence, Master

CHERIF ZAHAR Farah
La preuve physique de l’existence du Premier moteur chez Aristote

Au livre VIII de la Physique, Aristote part de la démonstration de l’éternité du mouvement pour établir l’existence d’un Premier moteur immobile et immatériel, cause ultime du mouvement cosmique. Cette preuve démonstrative a joué un rôle majeur dans l’histoire de la philosophie et de la théologie grecque, arabe, hébraïque et latine et a profondément marqué la métaphysique occidentale. Pourtant, elle est parsemée de difficultés de nature tout à la fois textuelle, exégétique et philosophique qui en rendent l’interprétation difficile.
Ce cours, fondé sur l’étude des commentaires modernes, mais aussi sur l’examen de la tradition exégétique grecque (Alexandre d’Aphrodise, Thémistius, Simplicius, Philopon) et arabe (Fārābī, Ibn Bāǧǧa, Averroès), propose de renouveler la lecture de ce traité et ainsi de fournir des solutions originales à des questions réputées être parmi les plus difficiles du corpus aristotélicien (automotricité animale, mouvement élémentaire, aporie de Zénon d’Elée).

Indications bibliographiques :

  • Dougal Blyth, Aristotle’s Ever-turning World in Physics 8 : Analysis and Commentary, Leyde – Boston, Brill, 2015.
  • Daniel Graham, Aristotle : Physics Book VIII, Oxford, Clarendon Press, 1999. Pierre Pellegrin, Aristote, Physique, traduction et présentation, Paris, Flammarion, 1999.
  • David Ross, Aristotle’s Physics. A revised Text with Introduction and Commentary (1936), Oxford, Clarendon Press, 1988.
  • Paul Lettinck, Aristotle’s Physics and its Reception in the Arabic World, Leyde, Brill, 1994.