Master « Philosophie »

Présentation de la mention de Master Philosophie


Histoire et Orientation Philosophique


Inscriptions


Organisation de la mention de Master Philosophie


Cursus de la mention de Master Philosophie


Parcours Philosophie et critiques contemporaines des arts et de la culture


Parcours Philosophie et connaissance des mondes sociaux juridiques et politiques


Parcours Espace caraïbe, arts, littérature, philosophie


 
 

Présentation de la mention de Master Philosophie

 

Le Master, qui accueille notamment des étudiant·e·s de très nombreux pays étrangers, propose une formation à la recherche qui se veut avant tout plurielle et comparatiste. Loin de toute spécialisation à outrance, loin de tout impérialisme de la pensée, tant académique qu’européocentrée, forte d’une tradition critique dont le fil ne s’est pas rompu elle a su conserver des contacts avec le monde entier, les enseignant·e·s-chercheur·e·s du département ayant toujours su mener les recherches les plus approfondies en réseaux avec les meilleurs esprits de notre temps.
Cette formation vise avant tout à permettre à ceux et celles qui s’engagent dans cette voie de découvrir à la fois la question qui les préoccupent le plus, de faire usage de toutes leurs connaissances pour la problématiser et d’en acquérir de nouvelles pour la déplacer et la porter plus loin.
En contact permanent avec les doctorant·e·s, les étudiant·e·s de master découvrent peu à peu les bénéfices de la confrontation et de l’argumentation, de la variété des points de vue et d’une critique philosophique qui œuvre à se libérer le plus possible de tout préjugé.
Cet esprit de recherche, qui ne se limite pas à des aspects formels et conformistes, qui n’est « scientifique » qu’au sens où le devient toute collectivité qui s’interroge sur sa situation, son histoire et son devenir et qui parvient à développer un point de vue critique à cet égard, permet à tou·te·s, qu’ils et elles poursuivent ou non leur activité intellectuelle dans l’aventure d’une thèse, de se donner les moyens, dans de multiples branches et secteurs de la vie sociale et professionnelle, de soutenir durablement les exigences d’une pensée libre.

 

 

Histoire et Orientation Philosophique

 
Le Département de philosophie de l’Université Paris 8 est habilité à délivrer au sein des domaines Arts et Lettres, Sciences humaines, Sciences sociales de l’Université Paris 8 une mention de master Philosophie dont les parcours : Philosophie et critiques contemporaines des arts et de la culture, Philosophie et connaissance des mondes sociaux juridiques et politiques, Espace caraïbe, arts, littérature, philosophie reflètent l’esprit des recherches qui se poursuivent en son sein depuis sa fondation à l’initiative de Michel Foucault et de François Châtelet et qu’ont illustré par leurs écrits Gilles Deleuze, Jean Borreil, Jean-François Lyotard, René Schérer, Jacques Rancière, Alain Badiou, Daniel Bensaïd.
 

L’originalité de ces recherches tient avant tout à l’attention que les enseignant·e·s chercheur·e·s du département portent à accueillir, sous l’effet de délimitations retracées du philosophique et de son dehors, l’émergence d’objets, de formes et de lieux souvent inédits de l’investigation philosophique.
La philosophie n’est pas condamnée à demeurer au sein de relations héritées avec des questions, des territoires ou des méthodes qui lui auraient été reconnus comme siens. Elle a comme institution et comme activité une vocation égale à conserver la mémoire des lieux et des temps où elle a forgé son âme critique en même temps que sa puissance auto-fondatrice, et à nourrir la conscience que son origine se situe tout autant dans la non-philosophie, dans les pensées qui se profilent à l’horizon des sciences, des arts, de la politique. Menant sur ce chemin double devant les risques premiers du jugement et devant les écarts subjectifs des aventures de pensée, elle contraint aussi bien à conférer le trait du natal à des ailleurs géographiques, historiques, disciplinaires, et à entraîner dans des limites dépaysantes les doctrines et les textes les plus familiers.

Investissant cette relation à la fois pure et impure de la philosophie à elle-même comme chance de transformations et de déplacements du travail de la pensée, les enseignements et les recherches du département font insister un geste aujourd’hui repris dans un nombre croissant d’universités et de pays, et pris en compte par eux à côté des perspectives bien identifiées de l’histoire de la philosophie ainsi que des courants phénoménologique, herméneutique, analytique. Opposant à l’injonction ordinaire des univers culturels demandant à la pensée de « se faire monde » une résistance plus forte que n’ambitionnent généralement de le faire les philosophies pragmatiques attachées à réduire les figures d’hétérogénéité au sein des structures logico-mathématiques du langage et de l’action ou les philosophies herméneutiques se vouant à les maîtriser dans des logiques et éthiques du consensus, ils s’obligent à explorer systématiquement les ressources critiques de la philosophie contemporaine et des pratiques humaines et sociales capables de retenir les aventures réelles du présent de s’identifier spontanément aux partages préformés des vies et des pensées, aux existences organisées sous l’état selon le réseau donné des liens économiques et juridiques, aux représentations artificieuses et rassurantes de la modernité.

Soutenue par le Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie et rattachée à l’école Doctorale Pratiques et théories du sens ainsi qu’à l’UFR Arts, philosophie, esthétique, cette mention de Master Recherche et Professionnalisant permet l’insertion des études et recherches thématiques qu’elle favorise au sein des perspectives définies pour le Doctorat de philosophie ainsi que dans celles développées notamment par les formations de psychanalyse, études féminines, langues et littératures, arts et esthétique, histoire, science politique, sciences de l’éducation dans le cadre d’équipes de recherches voisines de deux écoles doctorales : Pratiques et théories du sens, Arts.

Les études proposées dessinent un cursus combinant :
- Une formation à la créativité conceptuelle de la philosophie contemporaine.
- Une étude approfondie des problématiques historiques et théoriques qui confèrent aux déplacements expérimentés par la philosophie contemporaine leur sens et leur efficacité.
- Une introduction aux dynamiques qui agissent au présent, avec le soutien de la philosophie, dans les transformations et pensées des sciences, de la politique et des arts.

Elles ont pour objectifs scientifiques de mobiliser dans la connaissance de son environnement international la constellation scientifique apparue dans une figure de la philosophie française contemporaine à la frontière de la tradition historique de la philosophie et des nouveaux territoires de pensée institués par les sciences humaines et sociales ainsi que par la création en arts pour :
- Produire des intelligibilités nouvelles au sujet des objets étudiés par l’investigation contemporaine sous les noms de science, de politique, de social, d’esthétique (objectif théorique).
- Contribuer à l’analyse des formes de description, conceptualisation et écriture qui accompagnent la constitution sous ces noms d’objets d’études et de systématisations scientifiques (objectif épistémologique).
- Tirer les conséquences de la découverte des performatifs de la parole pour les faire échapper à la neutralisation qu’en opèrent les philosophies des speach acts, les rendre à leur puissance réflexive et critique dans les champs de l’existence humaine, des sciences et des institutions de la culture. Agir au sein des transformations de la philosophie et des circulations entre discours savants et compétences ordinaires qui se produisent au contact des sciences, des expériences sociales et politiques, des arts contemporains (objectif pratique et professionnalisant).

Elles ont pour objectifs pédagogiques de proposer :
- Un cursus d’études en philosophie développant fortement l’orientation contemporaine de la philosophie, l’épistémologie et la critique réflexives des sciences humaines et sociales, l’interculturalité, l’ouverture sur la créativité au sein des champs du social, du politique, de l’esthétique, et offrant une orientation vers la recherche aux étudiant·e·s titulaires de la licence de philosophie de l’Université de Paris 8 ou d’autres universités.
- Une base méthodologique et théorique forte permettant à des étudiant·e·s venus d’autres cursus que celui de la philosophie, ainsi qu’à des étudiant·e·s engagé·e·s dans la vie professionnelle et ayant parfois acquis des compétences élevées dans le domaine des sciences et des techniques, du monde social ou des arts, de s’engager dans des recherches novatrices sur les objets qu’ils et elles souhaitent approfondir en s’aidant de la conceptualité philosophique.
- Un pôle d’attraction pour les étudiant·e·s européen·ne·s et internationaux·ales qui souhaitent renforcer leur connaissance de la philosophie française contemporaine, mener des recherches à son sujet ou selon ses orientations, rejoindre des équipes de recherches travaillant selon cette perspective.

Elles ont pour objectifs professionnels d’offrir :
- Un cursus attentif aux conditions d’études d’étudiant·e·s salarié·e·s ou voué·e·s à des emplois précaires, notamment dans le Nord-Est parisien, et autorisant l’organisation de parcours individualisés menant un nombre significatif d’entre eux et elles vers l’obtention de crédits européens et le succès à des concours, ainsi que l’intégration dans les milieux de l’édition, de la presse, de la mode, de l’action sociale, artistique ou culturelle.
- Une poursuite d’études pour les professeur·e·s de philosophie de lycées ou de classes préparatoires de la région parisienne ainsi que pour les personnels d’organismes internationaux du monde de la culture et de la politique souhaitant concrétiser à l’occasion d’une recherche et dans le cadre d’un cursus diplômant un niveau de formation déjà élevé susceptible de favoriser leur carrière.
- Un parcours menant vers le doctorat, ayant pour vocation de former de jeunes chercheur·e·s dans des domaines de recherches innovants et de favoriser leur insertion dans des carrières universitaires, et de valoriser les collaborations internationales du département de philosophie de l’Université de Paris 8 en certifiant et nouant des liens d’avenir avec les élites universitaires de pays étrangers.

La mention de master Philosophie s’inscrit dans deux domaines de formation et de compétence de l’université de Paris 8 : Arts et Sciences humaines et sociales. Cette double inscription répond à la fois à une exigence et à une demande.

L’exigence est celle du principe, heuristique et pédagogique, d’inter- et de trans-disciplinarité qui commande cette formation. En faisant notamment communiquer la culture artistique et la culture scientifique – que traverse, transversalement, le concept moderne de réflexion critique – la présente formation entend se situer résolument au cœur des mutations en cours (technologiques, scientifiques, sociales, politiques, culturelles), qui affectent en particulier les champs des savoirs et les limites disciplinaires habituellement admises, et appellent des recherches ouvertes et plurielles, à la hauteur de la nouvelle complexité, aptes à y identifier les vrais enjeux.

La demande est celle qui s’adresse au département de philosophie de l’Université Paris 8 de la part du public d’étudiant·e·s, dont la formation appartient aussi bien à l’horizon artistique (plasticien·ne·s, architectes, cinéastes, designers) qu’à l’horizon scientifique (ingénieurs, sociologues, psychologues, historiens). Bon nombre d’entre eux et elles exercent déjà dans la vie active des professions artistiques ou scientifiques, et cette formation de niveau master est pour eux et elles l’occasion de mener une recherche (et d’acquérir ou de consolider une attitude de recherche) dépassant leurs connaissances fragmentées ou spécialisées (notamment par le dialogue interdisciplinaire) et susceptible de rejaillir sur l’exercice de leurs métiers, la compréhension de leurs fins et l’élaboration de leur devenir.

 

 

Inscriptions

 
Conditions d’inscription 
 
Les dossiers d’admission des étudiant·e·s arrivant·e·s souhaitant s’inscrire en première ou en deuxième année de Master sont vérifiés par la Commission des équivalences composée du ou de la responsable de la mention et/ou de ceux et celles de ses parcours spécialisés.
 
Master 1 : Pour être admis·e à présenter une demande d’inscription, les candidat·e·s doivent remplir l’une des conditions suivantes : être titulaire d’une licence de philosophie (régime DEUG – licence) ou d’un diplôme équivalent ; être titulaire d’une licence (régime DEUG - Licence) ou d’un niveau d’études équivalent offrant les bases pour une réorientation dans un cursus de philosophie ; être titulaire d’une licence de philosophie ou d’un parcours en licence comportant une mineure de philosophie (régime Licence – Master – Doctorat) ; avoir suivi après le baccalauréat ou après un diplôme équivalent un cursus de 180 ECTS dont 45 ECTS d’enseignements assimilables aux enseignements fondamentaux du parcours de formation de la licence de philosophie de l’Université de Paris 8, ainsi que 10 ECTS assimilables à ceux de méthodologie écrite.
L’autorisation d’inscription en première année de Master est prononcée par le ou la Président·e d’Université sur proposition du ou de la responsable de la mention de Master après étude du dossier du ou de la candidat·e par la Commission des équivalences de la mention de Master, et après visa du ou de la Directeur·trice de l’UFR « Arts, philosophie, esthétique » de l’Université Paris 8.
 
Master 2 : La deuxième année de Master est ouverte aux étudiant·e·s remplissant l’une des conditions suivantes : ayant obtenu le passage de première en deuxième année de la mention de Master Philosophie ; justifiant d’un cursus d’études supérieures équivalent à 240 ECTS dont 15 ECTS d’enseignements assimilables aux enseignements de tronc commun de la mention de Master ; titulaires d’une maîtrise (régime DEUG – Licence – Maîtrise) ou d’un diplôme équivalent offrant les bases d’une poursuite d’études en philosophie ; justifiant de travaux et de titres d’un niveau reconnu équivalent par la Commission des équivalences.
Le passage de la première à la deuxième année de Master est prononcé à l’issue de l’examen de fin de première année par le Jury de Master composé de l’enseignant·e tuteur·trice de l’étudiant·e, du ou de la responsable de la mention de Master.
L’admission directe en deuxième année de Master est prononcée par le ou la Président·e d’Université sur proposition du ou de la responsable de la mention de Master après étude du dossier par la Commission des équivalences de la mention de Master, analyse du projet de recherche, entretien avec le ou la candidat·e et consultation de l’équipe de formation. Elle est visée par le ou la Directeur·trice de l’UFR Arts, Philosophie, Esthétique de l’Université de Paris 8.
 
Formalités d’inscription 
 
Les étudiant·e·s ayant obtenu les 180 crédits européens du cursus de licence de philosophie de l’Université de Paris 8 sont admi·se·s de droit en première année de Master.
Les étudiant·e·s de première année ayant obtenu leur passage en deuxième année du Master ont également accès de droit à cette deuxième année.
Les étudiant·e·s ayant effectué leurs études dans d’autres universités françaises et désirant s’inscrire en première ou en deuxième année du Master Philosophie doivent engager les démarches décrites sur le site Internet de l’Université. Ces étudiant·e·s, ainsi que les étudiant·e·s ayant effectué leurs études dans des universités ou institutions étrangères, doivent constituer en outre un dossier d’inscription comprenant :
 
Master 1 :
  • Une lettre de motivation
  • Un Curriculum vitae
  • Une photocopie de baccalauréat ou d’un diplôme équivalent
  • Une photocopie du dernier diplôme obtenu
  • Une traduction en langue française des diplômes présentés par un·e traducteur·trice assermenté·e (étudiant·e·s étrangèr·e·s)
  • Un formulaire spécial de demande d’équivalence de leurs diplômes (étudiant·e·s issu·e·s d’autres cursus et étudiant·e·s étrangèr·e·s)
Le dossier est examiné en concertation avec l’équipe de formation du Master par le ou la responsable de la mention, qui statue sur la demande d’inscription. L’étudiant·e est informé·e de la décision. Si sa demande a été retenue, il ou elle se présente pour inscription au bureau du deuxième cycle, muni·e d’une autorisation d’inscription ainsi que des pièces administratives de son dossier. Il ou elle reçoit, s’il ou elle est étrangèr·e, un certificat administratif lui permettant d’effectuer les démarches nécessaires à l’obtention de son visa pour études.
 
Master 2 :
  • Une lettre de motivation
  • Un Curriculum vitae
  • Un projet de mémoire de 4 à 6 pages imprimées avec bibliographie
  • Une photocopie de baccalauréat ou d’un diplôme équivalent
  • Une photocopie du dernier diplôme obtenu
  • Une traduction en langue française des diplômes présentés par un·e traducteur·trice assermenté·e (étudiant·e·s étrangèr·e·s).
  • Un formulaire spécial de demande d’équivalence de leurs diplômes (étudiant·e·s issu·e·s d’autres cursus et étudiant·e·s étrangèr·e·s)
Le dossier est examiné en concertation avec l’équipe de formation du Master par le ou la responsable de la mention, qui statue sur la demande d’inscription. L’étudiant·e est informé·e de la décision. Si sa demande a été retenue, il ou elle se présente pour inscription au bureau du troisième cycle, muni·e d’un formulaire d’admission visé par un·e enseignant·e chercheur·e acceptant de diriger sa recherche, ainsi que des pièces administratives de son dossier. Il ou elle reçoit préalablement, s’il ou elle est étrangèr·e, un certificat administratif lui permettant d’effectuer les démarches nécessaires à l’obtention de son visa pour études.
 

 

Organisation de la mention de Master Philosophie

 
Équipe de formation : La formation est assurée par les enseignant·e·s chercheur·e·s du département de philosophie de l’Université de Paris 8 et par des enseignant·e·s chercheur·e·s d’autres centres universitaires liés à la formation de Master par des accords ou des conventions.
Le suivi des parcours individuels des étudiant·e·s, des stages et de la rédaction du mémoire de master est assuré par une équipe d’enseignant·e·s chercheur·e·s exerçant à leur égard des fonctions d’enseignant·e·s tuteur·trice·s et de directeur·trice·s de mémoire.
L’initiation à la recherche est assurée dans le cadre des séminaires, activités, collaborations avec l’école doctorale Pratiques et théories du sens, collaborations nationales et internationales, proposés par le Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP – EA 4008).
L’équipe des enseignant·e·s-chercheur·e·s qui peuvent diriger les mémoires du Master est composée des enseignant·e·s titulaires.
 

Pilotage de la mention de Master : Placée sous la responsabilité d’enseignant·e·s chercheur·e·s titulaires, la formation de Master est mise en œuvre dans le cadre d’un Conseil de Master et d’un Conseil de perfectionnement.
Le Conseil de Master est composé de l’enseignant·e-chercheur·e responsable du Master, du ou de la président·e de la Commission des équivalences de 2° cycle, des enseignant·e·s-chercheur·e·s chargé·e·s du suivi et de la coordination des parcours, de l’enseignant·e-chercheur·e responsable des stages, des enseignant·e·s-chercheur·e·s chargé·e·s du suivi des codiplomations et partenariats internationaux, des directeur·trice·s du département et du Laboratoire de recherche. Le conseil se réunit régulièrement pour veiller au bon fonctionnement de la formation de Master et repérer les éventuels dysfonctionnements. Il lui revient notamment de définir l’offre annuelle de cours et de s’assurer que dès la fin du premier mois du premier semestre chaque étudiant·e soit doté d’un·e tuteur·trice. Il est présidé par l’enseignant·e-chercheur·e responsable du Master.
Le Conseil de Perfectionnement est composé au sein de l’UFR Arts, Philosophie, Esthétique. Il est chargé de prendre connaissance des évaluations dont la mention de Master, les spécialités et les enseignements font l’objet. Il analyse le taux d’échec et de réussite des étudiant·e·s, tire le bilan de l’encadrement recherche, professionnalisant et international de la formation, débat des améliorations qui peuvent être apportées. Il débat et émet un avis au sujet des modifications qu’il souhaite introduire et transmettre aux Conseils pour approbation. Il se réunit au minimum à la fin de chaque semestre pour effectuer un bilan, mais aussi chaque fois qu’une demande motivée en est faite, qu’elle vienne des étudiant·e·s ou des enseignant·e·s. Il reçoit les requêtes et plaintes individuelles des étudiant·e·s. Le compte-rendu de ses séances est rendu public.
Des évaluations des enseignements et des activités de formation sont effectuées dans le cadre général de l’Université sous forme de questionnaires en ligne à destination des étudiant·e·s, et au sein de chaque cours sous forme d’auto-évaluations mises en œuvre par les enseignant·e·s et les étudiant·e·s à la fin de chaque semestre. Ces auto-évaluations sont préparées par des échanges organisés au sein des cours lors de chaque interruption de cours pour congés ou circonstances exceptionnelles, ainsi qu’au moment de la définition des procédures de validation.

Soutiens individualisés et bourses : L’Université Paris 8 met à disposition des étudiant·e·s un Service de la vie étudiante qui propose un accompagnement dans les domaines de la santé et de la prévention (infirmerie, médecine préventive, sécurité sociale et mutuelles, écoute et urgences), des démarches administratives des étudiant·e·s, de l’action sociale (logement, service social, fonds national d’aide d’urgence, bourses et aides financières), de l’orientation et de l’insertion professionnelles, des activités culturelles et associatives des étudiant·e·s.
En dehors des informations données par le service des bourses et de la vie étudiante (Maison des étudiant·e·s), des informations relatives à l’attribution de bourses et aides financières se trouvent sur le site Internet de Paris 8 : bourses sur critères sociaux ; aide au mérite ; aide pour les étudiant·e·s se destinant aux métiers de l’enseignement ; exonération et remboursement des frais d’inscription pour les étudiant·e·s non boursiers ; aide ou bourse de mobilité internationale des programmes ERASMUS, CREPUQ, MICEFA ; aide ou bourse de mobilité internationale des programmes bilatéraux ; aide financière pour la formation continue.
D’autres aides ou bourses sont signalées sur le site du CNOUS, le site de l’UNESCO, le site de l’AUF.
Des bourses de mobilité sont proposées dans le cadre des doubles diplomations qui associent la mention de Master Philosophie aux cursus de Master à d’autres universités. Se renseigner auprès des coordonnateur·trice·s de chaque double diplomation et du Service des relations et de la mobilité internationales.

 

 

Cursus de la mention de Master Philosophie

 
Le cursus de formation comprend plusieurs parcours. Les étudiant·e·s s’inscrivent dans l’un d’entre eux au moment de leur inscription dans le cursus de Master. Les réorientations vers un autre parcours sont possibles au moment du passage de M1 en M2 avec l’accord de l’enseignant·e tuteur·trice et avec celui des membres du jury de fin de M1.
 
  • PARCOURS Philosophie et critiques contemporaines des arts et de la culture
  • PARCOURS Philosophie et connaissance des mondes sociaux juridiques et politiques
  • PARCOURS Espace caraïbe, arts, littérature, philosophie
Cycle des études : Associant une équipe d’enseignant·e·s chercheur·e·s et les équipes de recherche du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP), le cycle des études de Master prépare au diplôme valant mention de master Philosophie de l’Université Paris 8. Il comporte quatre semestres organisés sur deux années universitaires correspondant à la première et à la deuxième année de master (M1 – M2). Des prolongations d’études, accordées en particulier aux étudiant·e·s exerçant une activité professionnelle, permettent de préparer chaque année de master sur une durée de trois ans.
 

 

Cursus du parcours d’études Philosophie et critiques contemporaines des arts et de la culture

 

Master 1 :

L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la première année de master requiert de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques qui sont proposés dans le cadre de la formation. Il n’y a pas de dispense d’assiduité. Le cursus de l’étudiant·e est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant·e chercheur·e tuteur·trice sur la base du programme proposé et des compléments qu’il ou elle juge utiles à son travail. Le cursus comprend :

Huit cours de tronc commun à répartir sur l’année qui se distribuent de la manière suivante :
  • 2 cours d’enseignements fondamentaux à choisir au sein de l’offre de cours de l’U.E. 1 « Philosophie générale » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Histoire des systèmes de pensée » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Problématiques contemporaines de la philosophique » (+ Un stage ou la réalisation d’un projet tuteuré).
  • 2 cours de formation aux outils et méthodologies de la recherche à choisir au sein de l’offre de cours des U.E. 2 « Pratiques et usages de la philosophie » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Méthodologies » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « La philosophie et ses dehors » (+ Un examen oral de fin de première année du Master).
  • 2 cours d’enseignements fondamentaux à choisir au sein de l’offre de cours de l’U.E. 3 « Histoire des problématiques philosophiques en art et en politique » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Formes et figures du sensible » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Philosophies du social et du politique ».
  • 2 cours au sein de l’offre de cours de l’U.E. 4 « Initiation à l’exposition écrite et orale de la recherche » (10 ECTS) : 1 cours d’enseignement libre à choisir au sein de l’offre de cours des U.E. du Département de Philosophie ou d’autres Départements (6 ECTS) + présence assidue à un des trois séminaires intitulés « Initiation à la recherche » (ces séminaires ne requièrent rien d’autre qu’une présence assidue).
Un stage ou la réalisation d’un projet tuteuré sous la responsabilité d’un·e enseignant·e tuteur·trice (6 ECTS).
Stage pré-professionnel (PPPro = Projet Personnel Professionnalisant) : il peut prendre la forme d’un stage pré-professionnalisant (1 à 3 mois). Le rapport de stage permet à l’étudiant·e d’auto-évaluer les compétences acquises durant le stage, et de valoriser cette mise en situation professionnelle. L’étudiant·e est encadré tout au long de son stage/projet par un·e enseignant·e du département de philosophie. Pour valider le stage il faut passer un entretien avec le ou la responsable des stages de 1er et 2ème cycle. Une validation spécifique est prévue pour les étudiant·e·s qui sont déjà salarié·e·s. Il leur est proposé un travail d’analyse de leur pratique et des structures socio-économiques de leur emploi.
Projet tuteuré : il peut prendre la forme d’un travail libre, original, personnel et encadré, à partir d’une idée, d’un intérêt de départ apportés par l’étudiant·e, sous condition d’accord de l’enseignant·e tuteur·trice du projet : traduction d’un inédit, dossier, essai, compte rendu, synopsis, court-métrage, enquête. Il peut aussi prendre la forme d’un travail plus classique (mini-mémoire, essai, analyse d’une question, etc.). L’étudiant·e et son ou sa tuteur·trice s’entendent à l’avance sur la forme, le contenu et les modalités de validation du projet. Le principal objectif de ce projet est d’amener les étudiant·e·s à s’interroger, par leur pratique, sur les diverses formes par lesquelles peut apparaître et se déployer un questionnement philosophique.
NB : Une validation des acquis professionnels pour les étudiant·e·s salarié·e·s est également possible.
 
Un examen oral de fin de première année du Master (12 ECTS), au cours duquel l’étudiant·e rend compte du cursus et des activités qu’il ou elle a effectués et validés dans le cadre des deux premiers semestres du Master, et présente le projet de recherche qu’il ou elle souhaite mener à bien au cours des troisième et quatrième semestres du Master avec le soutien d’un·e enseignant·e chercheur·e directeur·trice de mémoire (ou d’un·e enseignant·e référent·e). L’obtention d’un avis favorable est d’autant plus important pour le passage en deuxième année que c’est lors de cet oral qu’est confirmé ou décidé quel·le enseignant·e sera le ou la directeur·trice du mémoire.
 

Les étudiant·e·s qui désirent arrêter leur cursus à la fin de M1 et obtenir le diplôme de maîtrise devront prévenir le ou la responsable du Master avant la date limite des inscriptions à l’examen oral. Si admi·e·s à cet examen ils et elles devront présenter à l’oral le traitement d’une question (état d’un problème, hypothèses, méthodes, bibliographie) élaborée avec l’aide de leur tuteur·trice. Le passage en deuxième année de Master (M2) nécessite l’obtention de 30 ECTS, mais l’étudiant·e devra obtenir les ECTS manquantes pour obtenir le diplôme de Master.

 

Master 2 :

L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la deuxième année de Master requiert de rédiger et de soutenir un mémoire de master, ainsi que de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques proposés dans le cadre de la formation générale du Master et dans celui de ses parcours spécialisés. Le cursus de l’étudiant·e est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant·e chercheur·e directeur·trice de mémoire sur la base des programmes proposés et des compléments qu’il ou elle juge utiles à son travail. Le cursus comprend :

6 enseignements à répartir sur l’année (42 ECTS) qui se distribuent de la manière suivante :
  • 2 enseignements à choisir au sein de l’offre de cours de l’U.E 5. « Formes épistémologiques et politiques de la critique » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Philosophies contemporaines » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Lectures et écritures ».
  • 2 enseignements fondamentaux de parcours à choisir dans l’offre de cours de l’U.E 6 « Philosophie et art » (18 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Les enjeux contemporaines de l’esthétique » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Les problématiques de la représentation ».
  • 2 enseignements de parcours à choisir dans l’offre de cours de l’U.E 8 « Critiques de la culture » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Anthropologie des arts, des techniques et des institutions » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Esthétique et politique ».
Rédaction et soutenance (18 ECTS) d’un mémoire de Master : L’obtention de la mention de Master requiert l’élaboration, la rédaction et la soutenance d’un mémoire de recherche d’environ 80 pages démontrant une capacité à identifier un état des connaissances dans un domaine de recherche, à problématiser un sujet d’étude définissant une contribution originale à ce dernier, à sélectionner une méthodologie et des outils d’analyse pertinents, à formuler des hypothèses heuristiques capables de mener vers des recherches approfondies.
 

 

Cursus du parcours d’études Philosophie et connaissance des mondes sociaux juridiques et politiques

 

Master 1 :

L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la première année de master requiert de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques qui sont proposés dans le cadre de la formation. Il n’y a pas de dispense d’assiduité. Le cursus de l’étudiant·e est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant·e chercheur·e tuteur·trice sur la base du programme proposé et des compléments qu’il ou elle juge utiles à son travail. Le cursus comprend :

8 cours de tronc commun à répartir sur l’année qui se distribuent de la manière suivante :
  • 2 cours d’enseignements fondamentaux à choisir au sein de l’offre de cours de l’U.E. 1 « Philosophie générale » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Histoire des systèmes de pensée » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Problématiques contemporaines de la philosophique » (+ Un stage ou la réalisation d’un projet tuteuré).
  • 2 cours de formation aux outils et méthodologies de la recherche à choisir au sein de l’offre de cours des U.E. 2 « Pratiques et usages de la philosophie » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Méthodologies » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « La philosophie et ses dehors » (+ Un examen oral de fin de première année du Master).
  • 2 cours d’enseignements fondamentaux à choisir au sein de l’offre de cours de l’U.E. 3 « Histoire des problématiques philosophiques en art et en politique » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Formes et figures du sensible » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Philosophies du social et du politique ».
  • 2 cours au sein de l’offre de cours de l’U.E. 4 « Initiation à l’exposition écrite et orale de la recherche » (10 ECTS) : 1 cours d’enseignement libre à choisir au sein de l’offre de cours des U.E. du Département de Philosophie ou d’autres Départements (6 ECTS) + au moins 1 séminaire « Initiation à la recherche ».
Un stage ou la réalisation d’un projet tuteuré sous la responsabilité d’un·e enseignant·e tuteur·trice (6 ECTS).
Stage pré-professionnel (PPPro = Projet Personnel Professionnalisant) : il peut prendre la forme d’un stage pré-professionnalisant (1 à 3 mois). Le rapport de stage permet à l’étudiant·e d’autoévaluer les compétences acquises durant le stage, et de valoriser cette mise en situation professionnelle. L’étudiant·e est encadré·e tout au long de son stage/projet par un·e enseignant·e du département de philosophie. Pour valider le stage il faut passer un entretien avec le ou la responsable des stages de 1er et 2ème cycle. Une validation spécifique est prévue pour les étudiant·e·s qui sont déjà salarié·e·s. Il leur est proposé un travail d’analyse de leur pratique et des structures socio-économiques de leur emploi.
Projet tuteuré : il peut prendre la forme d’un travail libre, original, personnel et encadré, à partir d’une idée, d’un intérêt de départ apportés par l’étudiant, sous condition d’accord de l’enseignant tuteur du projet : traduction d’un inédit, dossier, essai, compte rendu, synopsis, court-métrage, enquête. Il peut aussi prendre la forme d’un travail plus classique (mini-mémoire, essai, analyse d’une question, etc.). L’étudiant·e et son ou sa tuteur·trice s’entendent à l’avance sur la forme, le contenu et les modalités de validation du projet. Le principal objectif de ce projet est d’amener les étudiant·e·s à s’interroger, par leur pratique, sur les diverses formes par lesquelles peut apparaître et se déployer un questionnement philosophique.
NB : Il est aussi possible une validation des acquis professionnels pour les étudiant·e·s salarié·e·s.
 
Un examen oral de fin de première année du Master (12 ECTS), au cours duquel l’étudiant·e rend compte du cursus et des activités qu’il ou elle a effectués et validés dans le cadre des deux premiers semestres du Master, et présente le projet de recherche qu’il ou elle souhaite mener à bien au cours des troisième et quatrième semestres du Master avec le soutien d’un·e enseignant·e chercheur·e directeur·trice de mémoire (ou d’un·e enseignant·e référent·e). L’obtention d’un avis favorable est d’autant plus important pour le passage en deuxième année que c’est lors de cet oral qu’est confirmé ou décidé quel·le enseignant·e sera le ou la directeur·trice du mémoire.
 
Les étudiant·e·s qui désirent arrêter leur cursus à la fin de M1 et obtenir le diplôme de maîtrise devront prévenir le ou la responsable du Master avant la date limite des inscriptions à l’examen oral. Si admis à cet examen ils et elles devront présenter à l’oral le traitement d’une question (état d’un problème, hypothèses, méthodes, bibliographie) élaborée avec l’aide de leur tuteur·trice. Le passage en deuxième année de Master (M2) nécessite l’obtention de 30 ECTS, mais l’étudiant·e devra obtenir les ECTS manquantes pour obtenir le diplôme de Master.
 

Master 2 :

L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la deuxième année de Master requiert de rédiger et de soutenir un mémoire de master, ainsi que de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques proposés dans le cadre de la formation générale du Master et dans celui de ses parcours spécialisés. Le cursus de l’étudiant·e est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant·e chercheur·e directeur·trice de mémoire sur la base des programmes proposés et des compléments qu’il ou elle juge utiles à son travail. Le cursus comprend :

6 enseignements à répartir sur l’année (42 ECTS) qui se distribuent de la manière suivante :
  • 2 enseignements à choisir au sein de l’offre de cours de l’U.E 5. « Formes épistémologiques et politiques de la critique » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Philosophies contemporaines » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Lectures et écritures ».
  • 2 enseignements fondamentaux de parcours à choisir dans l’offre de cours de l’U.E 7 « Philosophie et politique » (18 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Les inventions politique du contemporain » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Anthropologie, sociétés et politique ».
  • 2 enseignements de parcours à choisir dans l’offre de cours de l’U.E 9 « Critiques de la morale » (12 ECTS) : 1 cours à choisir dans la sous-unité « Règles, normes, institutions » + 1 cours à choisir dans la sous-unité « Logique de l’émancipation ».
Rédaction et soutenance (18 ECTS) d’un mémoire de Master : L’obtention de la mention de Master requiert l’élaboration, la rédaction et la soutenance d’un mémoire de recherche d’environ 80 pages démontrant une capacité à identifier un état des connaissances dans un domaine de recherche, à problématiser un sujet d’étude définissant une contribution originale à ce dernier, à sélectionner une méthodologie et des outils d’analyse pertinents, à formuler des hypothèses heuristiques capables de mener vers des recherches approfondies.
 

 

Cursus du parcours d’études Espace caraïbe, arts, littérature, philosophie

 

Le partenariat entre le Master Philosophie de Paris 8 et les formations de Master en Philosophie et en Littérature de l’ENS d’Haïti, initié en 2006, est passé en 2016 du statut d’une formation délocalisée (Parcours Arts, littératures, philosophie dans l’espace Caraïbe du Master Philosophie de Paris 8, délocalisé à l’ENS d’Haïti) à celui d’une double diplomation. Les enseignements de ce double diplôme sont assurés majoritairement à l’École Normale Supérieure d’Haïti, pour partie par les enseignant·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s de l’École normale supérieure d’Haïti, et pour partie dans le cadre de missions d’enseignements effectuées en Haïti par des enseignant·e·s-chercheur·e·s de l’Université Paris 8 ainsi que d’enseignant·e·s-chercheur·e·s et de chercheur·e·s volontaires en provenance d’autres universités. Il est demandé aux étudiant·e·s inscrit·e·s dans le parcours en double diplomation d’effectuer au moins un semestre dans l’université partenaire.

Des soutiens à la mobilité enseignante et étudiante sont apportés par l’Université d’État d’Haïti et l’Université Paris 8 (programmes internationaux) de même que par d’autres universités, organismes et fondations. Fondée sur l’acquisition de compétences dans les domaines de la philosophie et des études littéraires, ainsi qu’à leurs frontières, l’obtention des crédits ECTS au sein de ce parcours franco-haïtien confère la délivrance en partenariat international, de l’attestation de réussite en M1 à l’issue du cursus de première année, et du diplôme de la mention de Master Philosophie de l’Université Paris 8 à l’issue du cursus de deuxième année.

Direction scientifique et pédagogique du parcours : La direction scientifique et pédagogique de ce parcours est assurée à l’ENS d’Haïti par Bérard CENATUS (berardce@gmail.com), Thomas RODRIGUE (thomlr2013@yahoo.fr), Nadève MÉNARD (nm102875@yahoo.com), à Paris 8 par Matthieu RENAULT (matthieu.renault@gmail.com), Françoise SIMASOTCHI (fsimasotchi@gmail.com), ainsi que par Christiane NDIAYE (christiane.ndiaye@umontreal.ca) pour l’Université de Montréal. Le suivi pédagogique est assuré à l’ENS d’Haïti par Monica LAJOIE (monicalajoie@laposte.net) et à Paris 8 par Loreline COURRET (lorelinecourret@yahoo.fr).

Conditions d’accès : Les étudiant·e·s de ce parcours sont recruté·e·s à l’École Normale Supérieure d’Haïti par concours. Les étudiant·e·s doivent posséder une bonne maîtrise du français, tant sur le plan écrit qu’oral. Ils et elles doivent être titulaires d’un certificat ou d’un diplôme de fins d’études normales en philosophie ou en lettres délivrés par l’ENS d’Haïti, ou d’une licence de sciences humaines délivrée par une université haïtienne ou d’un diplôme de niveau équivalent reconnus par la Direction scientifique et pédagogique de la formation de Master. Les cours sont donnés à l’Ecole Normale Supérieure d’Haïti. L’inscription à l’Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince, institution de rattachement, est payante. Elle est gratuite dans l’Université Paris 8.

 

Master 1 :

L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la première année de master requiert de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques qui sont proposés dans le cadre de la formation. Il n’y a pas de dispense d’assiduité. Le cursus de l’étudiant·e est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant·e chercheur·e tuteur·trice sur la base du programme proposé et des compléments que celui-ci juge utiles à son travail. Le cursus comprend :

7 cours à répartir sur l’année qui se distribuent de la manière suivante (42 ECTS) :
  • 2 cours sur la philosophie générale, l’un portant sur « l’histoire de systèmes de pensée » (6 ects), et l’autre portant sur « les problématiques contemporaines de la philosophie » (6 ects) ;
  • 2 cours sur les pratiques et usages de la philosophie et de la littérature, l’un portant sur « la philosophie et ses dehors » (6 ects), et l’autre portant sur la « méthodologie » (6 ects) ;
  • 2 cours d’introduction aux champs disciplinaires, l’un portant sur « philosophies du social et du politique » (6 ects), et l’autre portant sur « spécialisation et transversalité en Littérature » (6 ects)
  • 1 cours choisi parmi l’offre de cours du Master « Philosophie » ou du Master « Littérature » (6 ects)
La rédaction d’un projet de mémoire de recherche (18 ECTS) qui décrit le projet de recherche que l’étudiant·e souhaite mener à bien au cours des troisième et quatrième semestres du Master avec le soutien d’un·e enseignant·e chercheur·e directeur·trice de mémoire. Ce projet comporte un titre, une problématisation de la question qui sera traitée, une brève description de l’état de la recherche dans lequel le projet entend s’inscrire, l’indication d’un corpus et d’une méthodologie, une bibliographie.
 
Le passage en deuxième année de Master (M2) nécessite l’attestation de réussite en M1. Les étudiant·e·s qui désirent arrêter leur cursus à la fin de l’année de M1 et obtenir le diplôme de maîtrise peuvent présenter la description d’une question particulière (état d’un problème, hypothèses, méthodes, bibliographie) à la place du projet de mémoire.
 

Master 2 :

L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la deuxième année de Master requiert de rédiger et de soutenir un mémoire de master, ainsi que de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques proposés dans le cadre de la formation générale du Master et dans celui de ses parcours spécialisés. Le cursus de l’étudiant·e est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant·e chercheur·e directeur·trice de mémoire sur la base des programmes proposés et des compléments que celui-ci juge utiles à son travail. Le cursus se divise en deux cursus spécialisés distincts décrits successivement ci-dessous :

2 cours de tronc commun et 4 cours de spécialisation à répartir sur l’année (42 ECTS) :
  • 2 cours de tronc commun, l’un portant sur « Philosophies contemporaines » (6 ects), l’autre portant sur « Lectures et écritures » (6 ects)
  • 4 cours de spécialisation d’analyse et critique des arts et de la culture portant respectivement sur « Les enjeux contemporains de l’esthétique » ou « Histoire et théorie de la littérature » (9 ects) ; « Les problématiques de la représentation » ou « Littérature générale et comparée » (9 ects) ; « Anthropologie des arts, des techniques ou des institutions » ou « Spécialisation et transversalité en littérature » (6 ects) ; « Esthétique et politique » ou « Littérature dans une autre langue » (6 ects)
    ou 4 cours de spécialisation d’analyse des mondes sociaux, juridiques et politiques portant respectivement sur « Les inventions politiques du contemporain » (9 ects), « Anthropologie, sociétés et politique » (9 ects), « Régles, normes, institutions » (6 ects), « Logique de l’émancipation (6 ects).
Rédaction et soutenance d’un mémoire de Master (18 ECTS) : L’obtention de la mention de Master requiert l’élaboration, la rédaction et la soutenance d’un mémoire de recherche d’environ 80 pages démontrant une capacité à identifier un état des connaissances dans un domaine de recherche, à problématiser un sujet d’étude définissant une contribution originale à ce dernier, à sélectionner une méthodologie et des outils d’analyse pertinents, à formuler des hypothèses heuristiques capables de mener vers des recherches approfondies.