Vous êtes ici : Accueil > Présentation
  • Présentation

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  •  

     

     

     

     

               

     

    MASTER PHILOSOPHIE – Parcours « Espace Caraïbe, arts, littératures, philosophie »

     

     

    Le parcours « Espace Caraïbe, arts, littératures, philosophie » est un parcours de formation en double diplomation de niveau Master proposé par l’Université Paris 8 et l’École normale supérieure d’Haïti, composante de l’Université d’État d’Haïti.

     

    Ce parcours est assuré à l’École normale supérieure d’Haïti par les enseignants et enseignants-chercheurs de l’École normale supérieure d’Haïti avec le soutien de missions d’enseignements d’enseignants-chercheurs des départements de philosophie et de littérature de l’Université Paris 8 ainsi que d’enseignants et de chercheurs d’autres universités volontaires tels que le département de sociologie politique de l’Université Paris 7, le département des littératures de langue française de l’Université de Montréal. Elle reçoit le soutien de l’Université d’État d’Haïti (UEH) et d’autres organismes. Fondée sur l’acquisition de compétences dans les domaines de la philosophie et des études littéraires, ainsi qu’à leurs frontières, l’obtention des crédits ECTS au sein de ce parcours franco-haïtien confère le diplôme de la mention de Master « Philosophie » de l’Université Paris8.

     

     La direction scientifique et pédagogique de ce parcours est assurée à l’ENS d’Haïti par Bérard CENATUS (berardce@gmail.com), Thomas RODRIGUE (thomlr2013@yahoo.fr , Nadève MÉNARD (nm102875@yahoo.com), à Paris 8 par Nadia Yala KISUKIDI (yala.kisukidi@wanadoo.fr), Françoise SIMASOTCHI (fsimasotchi@gmail.com), Orazio IRRERA (o.irrera@gmail.com), ainsi que par Christiane NDIAYE (christiane.ndiaye@umontreal.ca) pour l’Université de Montréal et par Etienne TASSIN (etienne.tassin@paris7.jussieu.fr) pour l’Université Paris 7. Le suivi pédagogique est assuré à l’ENS d’Haïti par Monica LAJOIE (monicalajoie@laposte.net) et à Paris 8 par Barbara ZAULI (barbara.zauli@gmail.com).

     

    Contacts :

     

    Conditions d’accès : Les étudiants de ce parcours sont recrutés à l’École Normale Supérieure d’Haïti par concours. Les étudiants doivent posséder une bonne maîtrise du français, tant sur le plan écrit qu’oral. Ils doivent être titulaires d’un certificat ou d’un diplôme de fins d’études normales en philosophie ou en lettres délivrés par l’ENS d’Haïti, ou d’une licence de sciences humaines délivrée par une université haïtienne ou d’un diplôme de niveau équivalent reconnus par la Direction scientifique et pédagogique de la formation de Master. Les cours sont donnés à l’Ecole Normale Supérieure d’Haïti. L’inscription à l’Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince, institution de rattachement, est payante. Elle est gratuite dans l’Université Paris 8.

     

    Le cursus comprend des enseignements de tronc commun qui s’ancrent dans la discipline philosophique et dans les disciplines littéraires (M1), puis des enseignements spécialisants relevant de ces mêmes champs disciplinaires (M2). Les enseignements sont assurés, dans chaque UE, à hauteur de 15h par les enseignants missionnés par l’UP8 auxquelles s’adjoignent 3h de conférences et 2h d’ateliers d’encadrement méthodologique, et à hauteur de 20h par les enseignants de l’ENS d’Haïti.

     

    CURSUS Master 1

     

    L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la première année de master requiert de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques qui sont proposés dans le cadre de la formation. Il n’y a pas de dispense d’assiduité. Le cursus de l’étudiant est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant chercheur tuteur sur la base du programme proposé et des compléments que celui-ci juge utiles à son travail. Le cursus comprend :

     

    7 cours à répartir sur l’année qui se distribuent de la manière suivante (42 ECTS) :

    * 2 cours sur la philosophie générale, l’un portant sur « l’histoire de systèmes de pensée » (6 ects), et l’autre portant sur « les problématiques contemporaines de la philosophie » (6 ects) ;

    * 2 cours sur les pratiques et usages de la philosophie et de la littérature, l’un portant sur « la philosophie et ses dehors » (6 ects), et l’autre portant sur la « méthodologie » (6 ects) ;

    * 2 cours d’introduction aux champs disciplinaires, l’un portant sur « philosophies du social et du politique » (6 ects), et l’autre portant sur « spécialisation et transversalité en Littérature » (6 ects)

    * 1 cours choisi parmi l’offre de cours du Master « Philosophie » ou du Master « Littérature » (6 ects)

     

    La rédaction d’un projet de mémoire de recherche (18 ECTS) qui décrit le projet de recherche que l’étudiant souhaite mener à bien au cours des troisième et quatrième semestres du Master avec le soutien d’un enseignant chercheur directeur de mémoire. Ce projet comporte un titre, une problématisation de la question qui sera traitée, une brève description de l’état de la recherche dans lequel le projet entend s’inscrire, l’indication d’un corpus et d’une méthodologie, une bibliographie. 

     

    La charge horaire (M1) s’élève pour les étudiants à 672h dont 273h en présentiel et 399h en travail personnel. À ces heures d’enseignement s’ajoutent 288h d’un travail de recherche individualisé aboutissant à la rédaction d’un projet de mémoire de recherche pour le M2, ou d’un mémoire final de M1. Les UE sont validées par contrôle continu. Le projet de mémoire de recherche ou le mémoire final de M1 font l’objet d’une évaluation par un jury. L’accès à la deuxième année du parcours est conditionné par l’obtention des 60 crédits ECTS du M1 dont les 18 crédits ECTS de validation du projet de mémoire de recherche. Les étudiants qui désirent arrêter leur cursus à la fin de M1 et obtenir le diplôme de maîtrise peuvent présenter la description d’une question particulière (état d’un problème, hypothèses, méthodes, bibliographie) à la place du projet de mémoire.

     

    CURSUS Master 2

     

    L’acquisition des crédits européens (ECTS) de la deuxième année de Master requiert de rédiger et de soutenir un mémoire de master, ainsi que de suivre régulièrement les enseignements théoriques et méthodologiques proposés dans le cadre de la formation générale du Master et dans celui de ses parcours spécialisés. Le cursus de l’étudiant est fixé au début de chaque semestre avec l’enseignant chercheur directeur de mémoire sur la base des programmes proposés et des compléments que celui-ci juge utiles à son travail. Le cursus se divise en deux cursus se distinguant par une spécialisation en Philosophie ou par une spécialisation en Littératures.

     

    Deux cours de tronc commun et quatre cours de spécialisation à répartir sur l’année (42 ECTS).

    * 2 cours de tronc commun, l’un portant sur « Philosophies contemporaines » (6 ects), l’autre portant sur « Lectures et écritures » (6 ects)

    * 4 cours de spécialisation :

    4 cours de spécialisation en analyse et critique des arts et de la culture portant respectivement sur « Les enjeux contemporains de l’esthétique » ou « Histoire et théorie de la littérature » (9 ects) ; « Les problématiques de la représentation » ou « Littérature générale et comparée » (9 ects) ; « Anthropologie des arts, des techniques ou des institutions » ou « Spécialisation et transversalité en littérature » (6 ects) ; « Esthétique et politique » ou « Littérature dans une autre langue » (6 ects)

    ou 

    4 cours de spécialisation en analyse des mondes sociaux, juridiques et politiques portant respectivement sur « Les inventions politiques du contemporain » (9 ects), « Anthropologie, sociétés et politique » (9 ects), « Régles, normes, institutions » (6 ects), « Logique de l’émancipation (6 ects).

     

    → Rédaction et soutenance d’un mémoire de Master (18 ECTS) :L’obtention de la mention de Master requiert l’élaboration, la rédaction et la soutenance d’un mémoire de recherche d’environ 80 pages démontrant une capacité à identifier un état des connaissances dans un domaine de recherche, à problématiser un sujet d’étude définissant une contribution originale à ce dernier, à sélectionner une méthodologie et des outils d’analyse pertinents, à formuler des hypothèses heuristiques capables de mener vers des recherches approfondies.

     

    La charge horaire pour les étudiants s’élève dans chacun de ces blocs (M2) à 480h dont 195h en présentiel et 285h de travail personnel. À ces heures d’enseignement s’ajoutent 540h d’un travail de recherche individualisé aboutissant à la rédaction d’un mémoire de recherche. Les UE sont validées par contrôle continu. Le mémoire de recherche donne lieu à soutenance devant un jury qui inclut le directeur de recherche et un enseignant au moins de l’UP8 ou de l’ENS d’Haïti.

     

    Les étudiants du programme en double diplomation sont inscrits dans les deux universités. Ils n’ont pas à acquitter les frais d’inscription dans l’université d’accueil, à condition d’être régulièrement inscrits et de payer les droits d’inscription dans leur université d’origine. Les étudiants qui ont pour établissement d’origine l’Université d’État d’Haïti suivent le 1er et le 2ème semestre à l’ENS d’Haïti. À l’issue du M1 ils suivent, ou bien 2 semestres de M2 à l’ENS d’Haïti, ou bien 1 ou 2 semestres à l’Université Paris 8. Les étudiants qui ont pour établissement d’origine l’Université Paris 8 suivent le 1er et le 2ème semestre à l’Université Paris 8. À l’issue du M1, ils suivent le 3ème et le 4ème semestre de leur formation, au choix, à l’Université Paris 8, à l’ENS d’Haïti ou dans une autre composante de l’Université d’État d’Haïti, l’un des deux semestres devant obligatoirement être effectué en Haïti.

     

     

    Les étudiants qui satisfont à l’ensemble des exigences du cursus obtiennent le diplôme de Master « Philosophie » en double diplomation internationale de l’Université Paris 8 et de l’Université d’État d’Haïti.

     

    ***

     

    Initiative pédagogique d’excellence IDEFI-CréaTIC

     

    Le parcours de Master Arts, littératures, philosophie est un parcours de Master membre de l’IDEFI-CréaTIC. Dans ce cadre la formation a intégré, sous la responsabilité de S. Douailler et de F. Simasotchi puis de N. Y. Kisukidi et de F. Simasotchi, des ateliers-laboratoires ouverts à des étudiants d’autres formations d’IDEFI-CréaTIC favorisant des travaux créatifs sur la mémoire, les archives de la dictature, les pédagogies de la trace :

     

    • mémoire immédiate et mémoire corporelle (C. Louis et E. Tassin, « Fabrique du commun » - Festival 4 Chemins Haïti novembre 2015 ; M. Bardet, M. Kakogianni, C. Louis, « Autour de la table » - Semaine des arts Paris 8 mars 2016 ; M. Bardet, Carmen Rivera, S. Douailler, F. Simasotchi « Congrès international de philosophie de la danse » - Madrid juin 2017 ; M. Bardet, N. Y. Kisukidi, S. Rabinovich, «  Nomadisme et hospitalité dans le langage  » - camps de réfugiés de la République arabe sahraouie démocratique, 27 octobre - 7 novembre 2017).
    • enquêtes sociologiques (N. Murard et C. Girola, « massacres de Cazale et de Jérémie » - UEH et FOKAL 2015-2016, publication 2017)
    • atelier d’écriture (F. Simasotchi et Z. Ben Ali, FOKAL et ENS Haïti printemps 2016)
    • rencontres internationales (S. Douailler, F. Simasotchi, E. Tassin, C. Girola, M. Bardet, C. Louis, « La rencontre des mémoires » - Espacio Eclectico et UNGS Buenos-Aires, UEH et FOKAL Haïti, 2015-2016 ; S. Douailler, C. Rivera Parra, M. Kakogianni, G. Navet, S. Rabinovich « Exils et utopies » - Collectif Fuentes Rojas et UNAM, Mexico novembre 2015, publication 2017 ; S. Douailler, F. Simasotchi, N.Y. Kisukidi, P. Vermeren « IIIème Congrès transdisciplinaire de la Caraïbe : les défis de la pensée sociale et politique en Amérique latine » - Institut des Hautes Études IGLOBAL, Santo Domingo novembre 2016 ; S. Douailler, F. Simasotchi, P. Vermeren, P. J. Ortega, L.M. Lozano Suarez « Traductions de l’intraduisible : penser avec les yeux des autres » - Universités de Baranquilla et de Cartagena, réseau SUE CARIBE novembre 2016)
    • séminaires d’études (M. Bardet, S. Douailler, C. Louis, F. Simasotchi, E. Tassin, « Violences, traces, créativité » - ENS d’Haïti juin 2016 ; S. Douailler et S. Rabinovich « Médiations évanouissantes et Lire la bible avec les yeux des Cananéens » - département de philosophie Paris 8 2ème semestre 2016-2017 ; S. Douailler, F. Simasotchi, A. Garcia Castro, S. Rabinovich « Mémoires, traductions, pédagogies » - ENS d’Haïti juin 2017) ;
    • interactions avec d’autres ateliers-laboratoires (les étudiants de Master de l’ENS d’Haïti ont été invités à participer à l’atelier-laboratoire IDEFI CréaTIC Créativité, reconstruction, proverbes organisé en Haïti par S. Szoniecki et S. Sapin, FOKAL et UEH octobre 2016)
    • colloques internationaux (F. Simasotchi, O. Irrera, S. Douailler, « Écriture et mise en récit des sociétés postcoloniales. Penser l’état présent et ses pathologies » - Port-au-Prince 23-25 octobre 2017).

     

     ***

     

    Programme PREFALC «  Réécritures des modernités et des émancipations dans la grande Caraïbe  »

     

    Le parcours de Master Arts, littératures, philosophie est partie prenant d’un programme PREFALC de soutien à des actions de renforcement ou de création de Masters (2018 et 2019) réunissant des formations de l’Université Paris 8, l’Université d’État d’Haïti et ses composantes, l’Université Del Atlantico de Baranquilla et le réseau d’universités SUE CARIBE (Colombie), l’Université autonome de Santo Domingo et l’Institut Global des Hautes Études en Sciences Sociales (République Dominicaine). Le programme est piloté à l’Université Paris 8 par N. Y. Kisukidi (yala.kisukidi@wanadoo.fr)

     

    *

    Poursuite d’études et inscription en doctorat

     

    L’obtention du Master avec une mention bien ou très bien ouvre l’accès aux études doctorales aux étudiants qui, après avoir rédigé un projet de thèse, obtiennent, au vu de l’intérêt de la recherche dans laquelle ils souhaitent s’engager, l’accord d’un directeur de thèse pour en assurer la direction.

     

    Tout dépend maintenant en réalité du projet de thèse et de sa capacité de convaincre. En particulier un projet de thèse doctorale n’est pas une simple intention de thèse. C’est un texte développé qui doit être capable de décrire l’objet de la recherche et d’avancer quelques hypothèses de départ  ; d’indiquer ce que la recherche espérera apporter de plus ou de différent à des travaux connus, classiques ou récents, sur la question ; de démontrer qu’une première et véritable connaissance a déjà été prise de travaux existants sur la question ; de désigner un corpus de textes ou de matériaux documentaires qui seront étudiés et analysés de façon originale lors de la recherche ; de constituer une bibliographie provisoire d’une étendue convaincante. Il est courant de prendre une demie année ou davantage à concevoir un projet de thèse.

     

    Pour trouver un directeur de thèse il est possible de prendre connaissance des directeurs de thèse du laboratoire de philosophie de Paris 8 sur le site Internet du laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie : http://www.llcp.univ-paris8.fr/ et d’entrer en contact avec eux ou de demander des précisions aux responsables du LLCP qui figurent sur ce site. Il est également possible de faire les mêmes démarches en cherchant un directeur potentiel dans d’autres universités sans omettre l’Université d’État d’Haïti. Des co-tutelles de thèse peuvent, le cas échéant, être établies entre l’Université Paris 8 et ces universités extérieures.

     


    ***

     

    Historique du partenariat entre l’Université Paris 8 et l’École normale supérieure d’Haïti

     

    Leroy Exil, Port-au-Prince

     

     

     

     

    ANTÉCÉDENTS

     

     

    Les échanges à l’origine de l’actuel partenariat en Philosophie et en Littératures entre l’Université Paris 8 et l’ENS d’Haïti ont débuté après 1986 à l’initiative de Bérard Cenatus (Professeur, Directeur académique de l’ENS Haïti), au sortir de la dictature duvaliériste et avec pour perspective de rétablir l’université haïtienne dans sa valeur et autonomie scientifique et politique. Des cycles de conférences et missions d’enseignement ont été rapidement organisés à l’ENS d’Haïti et à l’Institut culturel français d’Haïti avec le soutien du Service culturel et de la Coopération universitaire de l’Ambassade de France en Haïti cependant qu’un petit nombre d’étudiants boursiers étaient progressivement accueillis en Licence, Maîtrise et D.E.A. à l’Université Paris 8 ainsi que dans d’autres universités françaises (Paris IV, ENS Lyon, Nancy, Tours). Une partie de ces étudiant-e-s s’est engagée dans les études doctorales avec le soutien de bourses doctorales de l’A.U.F. ainsi que d’allocations de recherche dont 3 allocations de recherche obtenues par ces étudiants en sciences politiques (1) et en philosophie (2) au concours des allocations de recherche de l’École doctorale « Pratiques et théories du sens ».

     

     

    FORMATION DÉLOCALISÉE « LOGIQUE, ESTHÉTIQUE, CRITIQUE DU TEXTE » DE LA MENTION DE MASTER « PHILOSOPHIE ET CRITIQUES CONTEMPORAINES DE LA CULTURE » DE L’UNIVERSITÉ PARIS 8.

     

     

    En 2006 des missions d’enseignement soutenues par l’AUF et coordonnées par Éric Lecerf (MCF Paris 8) ont abouti à la création de la formation délocalisée intitulée « Logique, Esthétique, Critique du texte » à même d’introduire en Haïti une formation diplômante conforme aux normes internationales d’un diplôme de master. Élaborée comme une extension de la mention de Master « Philosophie et critiques contemporaines de la culture » de l’Université Paris 8 et de son équipe pédagogique, la perspective de sa viabilité a été confortée par la promesse d’engagement d’enseignants du département de Littératures de langue française de l’Université de Montréal. Le Service des relations internationales a préparé une présentation de cette formation devant les Conseils centraux de l’Université et la convention passée avec l’ENS d’Haïti qui en découlait.

     

    En vertu de ces accords, les étudiants inscrits dans cette formation, recrutés annuellement par un concours organisé à l’ENS d’Haïti ont eu entre 2006 et 2015 le statut d’étudiants de Paris 8 exonérés de frais d’inscription. Porteurs d’une carte d’étudiant de Paris 8 ils ont pu suivre à l’École normale supérieure d’Haïti un parcours d’études fixé par convention dont les cours, les directions de mémoires, le suivi pédagogique et administratif, les examens, ont été assurés pour partie par des enseignants du département de philosophie de Paris 8 ainsi que par des enseignants d’autres formations et universités agréés par les coordinateurs de la formation, et pour partie par des enseignants de l’ENS d’Haïti. Les étudiants qui ont validé l’ensemble du parcours d’études ont reçu le diplôme de Master « Philosophie et critiques contemporaines de la culture » de l’Université Paris 8.

     

    La délocalisation de la formation a reposé pendant toute cette période sur un socle cohérent de missions d’enseignements qui a permis aux étudiants de cette formation de l’Université Paris 8 à l’ENS d’Haïti de suivre pour au moins la moitié de leur cursus une offre de cours proposée et mise en œuvre par Paris 8. Le financement de ces missions a été assuré jusqu’en 2011 par l’AUF (bureau de la Caraïbe), puis, après cette date, sur fonds propres de l’ENS d’Haïti. Des soutiens à cette formation ont été apportés par l’Ambassade de France en Haïti, par des universités autres que l’Université Paris 8 (Université de Montréal, Université Paris 7, Université Paris 3, Université de Bretagne Occidentale, ENS de Lyon), par la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL, Open Société Haïti) et par l’IDEFI-CréaTIC.

     

     

    SÉISME DU 12-01-2010

     

    Le séisme en Haïti du 12 janvier 2010 a fait s’effondrer l’École normale supérieure et a provoqué plusieurs morts parmi les étudiants et personnels. L’Université Paris 8 a accueilli au cours des mois suivants 3 professeurs de l’ENS d’Haïti (Bérard Cenatus, Yves Dorestal, Nadève Ménard) en qualité de professeurs étrangers invités. Un projet FSDIE porté par des étudiants de Paris 8 a contribué à une reconstruction d’urgence de locaux sur le terrain occupé par l’ENS d’Haïti. Une délégation de Paris 8 dirigée par Pascal Binczak (Président de l’Université), s’est rendue en Haïti et a renouvelé par convention, pour 4 années à partir de 2012, la formation délocalisée « Logique, Esthétique, Critique du texte ». L’Université Paris 8 a accueilli au sein de plusieurs de ses formations des étudiants de Master et de Doctorat boursiers du gouvernement français. Une reprise de contacts avec les étudiants et une reconstitution de leurs dossiers pédagogiques et administratifs au sein du logiciel de scolarité de Paris 8 a été entreprise par Lucie Rey (AMN Paris 8) puis finalisée par Aurore Jacquard (ATER Paris 8).

     

     

    Une deuxième délégation de Paris 8 dirigée par Danielle Tartakowsky (Présidente de l’Université) s’est rendue en Haïti en 2013 et a confirmé en même temps qu’étendu à d’autres formations (Master de géographie, coopération en Sciences du Langage) les liens avec les universités haïtiennes.

     

     

    PROMOTIONS DE LA FORMATION DÉLOCALISÉE « LOGIQUE, ESTHÉTIQUE, CRITIQUE DU TEXTE »

     

     

    Année

    Nombre de reçus au concours

    étudiantes

    étudiants

    2006

    50

    13

    37

    2007

    pas de concours

    -

    -

    2008

    40

    7

    29

    2009

    20

    1

    19

    2010

    24

    2

    22

    2011

    27

    4

    23

    2012

    21

    2

    19

    2013

    30

    6

    24

    2014

    31

    8

    23

     

     

    ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE

     

     

    Ont effectué une ou plusieurs missions en Haïti : M. Bardet (ATER Philo Paris 8), P. Bayard (PR Littérature Paris 8), Z. Ben Ali (PR Littérature Paris 8), A. Birnbaum (PR Philo Paris 8), D. Blittman (PRAG Philosophie, ENS Paris), Ch. Bouissou (MCF Sciences de l’éducation Paris 8), A. Brossat (PR Philo Paris 8), B. Bureau (MCF Esthétique Univ de Bourgogne), Ph. Büttgen (PR Philosophie Université Paris 1), B. Clément (PR Littérature Paris 8), M. Cuillerai (PR Philo Paris 8 / Paris 7), G. Dessons (PR Littérature Paris 8), S. Douailler (PR Philo Paris 8), A.C. Dussault (MCF Philo Montréal), J. Härnsten (ATER Philo Paris 8), A. Fjeld (ATER Philo Paris 7), K. Fradet (MCF Philo Montréal), J. Grondin (PR Philo Montréal), J.Ch. Heilinger (PR Philosophie Université de Munich), Ph. Ivernel (PR Études germaniques Paris 8), A. Jacquard (ATER Philo Paris 8), A-A Kekeh (MCF Littérature Paris 8), M-E. Lapointe (PR Littérature Montréal), M. Kakogianni (ATER Philo Paris 8), A. Lagny (PR Littérature Germanique, ENS Lyon), P-W Lasowski (MCF Littérature Paris 8), E. Lecerf (MCF Philo Paris 8), F. Lepage (PR Philo Montréal), C. Louis (Philo Paris 8), G. Monette (CC Université Montréal), D. Moreau (PR Sciences de l’éducation Paris 8), P.-F. Moreau (PR Philosophie, ENS Lyon), E. Méchoulan (PR Philo Montréal) G. Navet (PR Philo Paris 8), Talia Morag (MCF Philo Univ Sidney), Ch. Ndiaye (PR Littérature Montréal), J-H. Paul (ATER Philo Paris 8 / UAG), J. Poulain (PR Philo Paris 8), P. W. Prado (MCF Philo Paris 8), F. Rambeau (MCF Philo Paris 8), T. Ravindranathan (PR Littérature Brown University), M. Renault (MCF Philo Paris 8), P-Ph Rey (PR Anthropologie Paris 8), M. Rinn (PR Littérature Univ. De Brest), A. de Saint-Ours (ATER Philo Paris 8 / Paris 10), T. Samoyault (PR Littérature Paris 8 / Paris 3), A. Sauvagnargues (PR Philo Paris 10), M. Seguy (PR Littérature Paris 8), J. Semadjura (MCF Littérature Montréal), J. Semujanga (MCF Littérature Montréal), N. Setti (PR Études féminines Paris 8), S. Sferco (MCF Philo Univ Entre Rios), F. Simasotchi (MCF Littérature Paris 8), Ch. Tappolet (PR Philo Montréal), E. Tassin (PR Philo Paris 7), S. Vachon (PR Littérature Montréal), P. Vermeren (PR Philo Paris 8).

     

     

    Dirigent un ou plusieurs mémoires de recherche de cette formation : D. Alexis (ENS Haïti), P. Bayard (PR Littérature Paris 8), A. Birnbaum (PR Philo Paris 8), F. Brugère (PR Philo Paris 8), J.-P. Byron (UEH Haïti), B. Cany (MCF HDR Philo Paris 8), B. Cenatus (ENS Haïti), C. Calixte (ENS Haïti), M. Cuillerai (PR Philo Paris 7), E. Dorismond (ENS Haïti), S. Douailler (PREM Philo Paris 8), N. Grangé (MCF HDR Philo Paris 8), J-W. Gustinvil (ENS Haïti), O. Irrera (MCF Philo Paris 8), Y. Kisukidi (MCF Philo Paris 8), M. Kullashi (MCF HDR Philo Paris 8), D. Moreau (PR Sciences de l’Éducation Paris 8), G. Navet (PREM Philo Paris 8), Ch. N’Diaye (PR Littérature Univ. Montréal), B. Ogilvie (PR Philo Paris 8), J.-H. Paul (Paris 8), O. Pierre-Louis (ENS Haïti), M. Pingeot (PRAG Philo Paris 8), J. Poulain (PREM Philo Paris 8), F. Rambeau (MCF Philo Paris 8), M. Renault (MCF Philo Paris 8), F. Simasotchi (PR Littérature Paris 8), N. Setti (PR Études féminines Paris 8), E. Tassin (PR Philo Paris 7), P. Vermeren (PREM Philo Paris 8).

     

     

    DEVENIR PROFESSIONNEL DES DIPLÔMÉS DE LA FORMATION DÉLOCALISÉE

     

     

    Parmi les étudiant-e-s qui ont suivi la formation délocalisée 11 ont soutenu ou sont en voie de soutenir un doctorat. Recruté-e-s par les universités haïtiennes ils-elles participent d’ores et déjà au renouvellement du corps des enseignants-chercheurs qui ont refondé l’université en Haïti après la dictature duvaliériste.

     

     

    Les étudiant-e-s qui ont validé le diplôme de Master enseignent pour un nombre significatif d’entre eux (lettres, philosophie, psychanalyse) à l’Université du Roi Christophe construite sur le Campus de Limonade après le séisme. L’un des docteurs issus de la formation a été nommé Directeur académique dans cette Université. La plupart des autres enseigne dans l’enseignement secondaire haïtien ou travaille dans des associations et administrations haïtiennes. D’autres diplômé-e-s de Master de la formation poursuivent des études aux Etats-Unis et au Canada.

     

     

    Les étudiant-e-s qui ne s’engagent pas dans la rédaction d’un mémoire de recherche mais valident leur M1 avec le diplôme de maîtrise de philosophie s’engagent eux-elles aussi dans l’enseignement et dans des associations ou administrations haïtiennes, ou encore opèrent des réorientations (droit et administration publique).

     

     

    INSERTION DANS LE MILIEU DE LA RECHERCHE

     

     

    Les inscriptions en doctorat d’une partie des diplômés de la formation ont renforcé d’une manière importante le vivier des chercheurs et jeunes chercheurs à l’intention des universités haïtiennes. Cette insertion a été soutenue par le « Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP EA 4008) » et l’Équipe de recherche « Littérature, Histoires, Esthétique » (EA 7322) de l’Université Paris 8, le « Laboratoire de changement social et politique » (LCSP EA 7335) de l’Université Paris 7, les chaires de recherche du département de Littératures et de langues du monde de l’Université de Montréal. Un Centre de recherche en Histoire Contemporaine d’Haïti a été créé à l’ENS d’Haïti en 2014 dont le site Internet est actuellement hébergé par le LCSP : http://histoirecontemporainehaiti.lcsp.univ-paris-diderot.fr/Partenaires

     

    L’un des jeunes docteurs en philosophie de l’Université Paris 8 issu de cette formation, Edelyn Dorismond, a été élu en 2016 Directeur de programme au Collège international de philosophie.

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page