Séminaire. Recherches d’esthétiques transculturelles de l’art et de la culture 2020-2021

Recherches d’esthétiques transculturelles de l’art et de la culture
Séminaire 2020-2021

 Organisé et animé par Bruno Cany et Jacques Poulain

Accompagnant la mondialisation économique et l’accélération des mouvements de populations, un dialogue transculturel s’est mis en place, où chaque culture propose de faire exister ses valeurs auprès des autres cultures. Dans ce dialogue, les arts et l’esthétique opposent une résistance au capitalisme mondial, qui tente d’imposer sa réduction à l’économique. Ils le font en refusant la réduction de l’art et de la culture à n’être que des biens de consommation, en actualisant la valeur de jugement qui transite par eux et en mettant au premier plan la créativité de l’esprit. Le séminaire des « Recherches d’esthétique transculturelle » approfondit les différentes réponses données au sein de ces dialogues transculturels dans le cadre d’une esthétique anthropologique. Ces recherches dégagent les différences que les différentes cultures présentent sur ce sujet, mais aussi leurs complicités aussi bien sur le plan conceptuel et théorique que sur le plan interculturel des mouvements d’influences réciproques, par exemple, entre l’Afrique et la France ou l’Afrique et le Brésil…
Car l’anthropologie contemporaine du langage a bouleversé les repères de l’esthétique : en retraçant la dynamique du dialogue à la base de toute expérience, elle a montré que l’avorton chronique qu’est l’être humain a dû, pour pouvoir vivre, se fixer au langage en faisant parler le monde. Cet usage du langage, appelé « prosopopée » par Humboldt, se transfère ensuite en toute perception sensible : il anime l’aisthesis elle-même, mais aussi l’esthétique de l’art ainsi que celle de la culture. En reconnaissant aujourd’hui la nature dialogique de la vie mentale de l’être humain, de son imagination, et de sa créativité artistique, l’anthropologie de l’art et de la culture libère l’esthétique de l’art des limitations de l’esthétique du beau et du visible et l’amplifie en une esthétique du bonheur.
Comme les arts expérimentent la possibilité de créer des mondes qui nous répondent de façon gratifiante, la culture expérimente la possibilité de nous répondre les uns aux autres de façon aussi gratifiante. Car le plaisir pris à l’usage des sons et des manifestations culturelles est la clef de la joie dont nous enchantent les arts aussi bien que du bonheur que nous promettent les cultures. Il engendre donc tout autant la créativité de l’imagination artistique qu’il rend les arts et les cultures autonomes à l’égard de leurs environnements sociétaux.


1er semestre :

Jeudi 1er octobre 2020 :
Valentin Normand, Bénédicte Auvard, Bernd Lehfeld, Afarine Eshtiagh : Présentation du séminaire
Semaine d’accueil : Introduction à la philosophie à Paris VIII

Mercredi 7 octobre 2020 :
Journée d’études Brésil

Mercredi 18 novembre 2020 :
Helder Serpa : Matrice. Méditations sartriennes

Mercredi 16 décembre 2020 :
Bernd Lehfeld : Sur Hans Lipps

Mercredi 20 janvier 2021 :
Sergeuï Panov : Les échos des Lumières : machines de désir, métaphore théâtrale, réalisme socialiste.
Andreï Golubkov : La dynamique de l’anecdote sous l’Ancien régime.

 
2e semestre :
 
Mercredi 17 février 2021 :
Akio UENISHI : La désunification des principes philosophiques kantiens par les épistémologues français
 
Mercredi 10 mars 2021 :
Marcia TIBURI : Le ridicule politique
 
Mercredi 17 mars 2021 :
Hans KRETZ
 
Mercredi 21 avril 2021 :
Bénédicte AUVARD : Sur la philosophie indienne
 
Mercredi 5 mai 2021 : 
Auguste EYENNE ESSONO : La grammaire des oblitérations de la parole et de la vérité
 
Mercredi 19 mai 2021 :
Livia Souza CAMARGO
 
Mercredi 9 juin 2021 :
Bernd LEHFELD : Le lien entre le philosophe médecin Lipps et le médecin-philosophe Binswanger
 
Mercredi 16 juin 2021 :
Vicente Ulive SCHNELL
 
En prévision pour la rentrée 2021-2022
Sebastian LEON : ‘L’intempestif’ est-il un concept philosophique ?

 Recevoir les horaires et liens de vidéoconférence :
bernd.lehfeld@hotmail.fr