Séminaire Dialogues philosophiques. Rencontres philosophiques entre chercheurs d’Amérique latine et d’Europe 2021-2022

Séminaire Dialogues philosophiques
Rencontres philosophiques entre chercheurs d’Amérique latine et d’Europe
 
Présentation du livre de
Jean Hérold Paul
(ENS, Université d’État d’Haïti - LLCP, Université Paris 8)

La Pensée kantienne de la physique
L’universalité historique de la théorie kantienne de l’expérience

Préface de Jacques Poulain
(Paris, L’harmattan, coll. « La philosophie en commun », 2021)
 
Avec, en qualité de répondant.e.s,
Bérard Cenatus (ENS Port au Prince)
Monique David Ménard (Université Paris-Diderot)
Edelyn Dorismond (Université d’État de Haïti/Collège international de philosophie)
Diogo Sardinha (Centre de Philosophie de l’Université de Lisbonne)
 
Mardi 7 décembre 2021, 19h-20h30
Maison de l’Amérique latine,
217 Bd Saint Germain, Paris 7e
Métro Solférino

 

Il est possible de suivre la séance via ZOOM en suivant le lien suivant : https://zoom.univ-paris1.fr/j/95580037673?pwd=NG9PWFRHempmWFJ1SkovRWpCY05XUT09
ID de réunion : 955 8003 7673
Code secret : 900023
 
Alors que les récits de la genèse de la théorie de la relativité, de la physique quantique et de la philosophie de la logique mathématique se sont contentés trop souvent d’une lecture poppérienne pour sceller le sort de Newton et de Kant, ce livre démarque la conception kantienne de l’espace et du temps intuitifs, subjectifs, a priori et idéaux de la conception newtonienne de l’espace et du temps absolus, vrais et mathématiques. En rappelant la signification critique de la congruence des analogies kantiennes et des lois newtoniennes, il montre que ce qui fait la validité de la théorie newtonienne, c’est moins le fait qu’elle soit la théorie physique la plus prouvée expérimentalement que le fait qu’elle se soumette à la juridiction transcendantale des jugements synthétiques a priori. Il souligne ainsi le rôle recteur des jugements synthétiques a priori aussi bien dans les propositions mathématiques de la physique que dans la formalisation logico-mathématique des théories scientifiques. Il restaure donc le rôle fondamental de la critique kantienne au cœur même de la créativité scientifique, en faisant valoir l’universalité du principe kantien de la possibilité de l’expérience.

Ancien élève de l’ENS de Port-au-Prince, Jean Herold Paul est docteur en philosophie de l’Université de Paris 8. Il a enseigné à l’Université Paris 8, à l’ENS de Port-au-Prince et à l’Université Antilles-Guyane. Poète et auteur de La négritude à la limite. Esthétique et politique dans la Caraïbe (L’Harmattan, 2014), il mène actuellement ses recherches aux Archives Husserl à Paris.

A l’issue de la séance, une vente avec dédicace de l’auteur aura lieu. (prix : 28,50 euros).
 


 
Séminaire Dialogues philosophiques
Rencontres philosophiques entre chercheurs d’Amérique latine et d’Europe

 
Fraternité, confiance et transmission. Une pensée philosophique et littéraire
OU Laurence Cornu, philosophe du non-consentement à l’ordre du monde
 
En hommage à
Laurence Cornu-Bernot
(1952-2021)
 
Avec la participation, notamment, de
Jean-Yves Bernot
Hervé Breton (Université de Tours)
Graciela Frigerio (Universidad del Littoral, Santa Fe, Argentine)
Maria Beatriz Greco (Université de Buenos Aires)
Anne Maurel
Didier Moreau (Université Paris 8)
Samuel Rénier (Université de Tours)
Jordi Riba (Université Autonome de Barcelone)
Joël Roman
Patrice Vermeren (Université Paris 8)
 
Mardi 9 novembre 2021
19h-20h30
Maison de l’Amérique latine

(217 Bd Saint Germain, Paris 7e. Métro Solférino)

 
Lien ZOOM : https://univ-lille-fr.zoom.us/j/92717884231?pwd=MjNjdUNBaFdaZHJqc0VCTFVwcnBTUT09
ID de réunion : 927 1788 4231
Code secret : 410658
 

 

Séminaire Dialogues philosophiques
Rencontres philosophiques entre chercheurs d’Amérique latine et d’Europe
 
Silvana Rabinovich
(Université nationale autonome du Mexique)
« Mexicains, Palestiniens et Sahraouis :
du même côté de murs différents »
 
Le mardi 5 octobre 2021
19h-20h30
Maison de l’Amérique latine
(217, Boulevard Saint Germain, 75007 Paris)
 
Avec, en qualité de répondant : Stéphane Douailler (Paris 8)
 

Résumé : Contrairement à ce à quoi que l’on s’attendait, 32 ans après la chute du mur de Berlin, les barrières bloquant la libre circulation des peuples se sont multipliées dans le monde. Parmi elles, le mur qui évite la traversée des Mexicains et des Latinoaméricains vers les États-Unis ; le mur que l’État d’Israël a érigé pour empêcher le retour des Palestiniens sur leurs territoires et dans leurs maisons, et celui que le Royaume du Maroc a construit afin d’annexer les territoires sahraouis et d’assimiler la population résidant sous occupation militaire.
Emblèmes d’une politique coloniale, ces trois murs peuvent être pensés depuis l’éthique et la politique hétéronome – hétéronomie ici définie comme justice (nomos) de l’autre (heteron). L’approche décoloniale montre que ce qui à nos yeux semble juste peut être perçu par autrui comme injuste. Ainsi, la figure de la vulnérabilité est analysée sous deux points de vue : celui des constructeurs des murs illégitimes ainsi que celui des migrants et refugiés. Il sera également question du droit au retour, invoqué tant par les exilés Palestiniens que par les Sahraouis.

Silvana Rabinovich est chercheuse à l’Institut de recherches Philologiques (IIFL) de l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM), et membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie (LLCP EA 4008) de l’Université de Paris 8.
Elle coordonne actuellement un projet de recherche sur les « Hétéronomies de la justice : territorialités nomades » (PAPIIT IN 401119, IIFL de l’UNAM). Elle a traduit de nombreux écrits français et hébreux en espagnol, et a dernièrement publié les ouvrages suivants : Trazos para una teología política descolonial, IIFL-UNAM, 2021 ; La Biblia y el drone. Sobre usos y abusos de figuras bíblicas en el discurso político de Israel, Rosario, Casagrande/Último recurso, 2020 ; Palabras nómadas en camino a una justicia del otro (coord.), IIFL, UNAM, CDMX, 2020 ; le livre de l’exposition Mexicanos, palestinos y saharauis : del mismo lado de muros diferentes, (coord.) IIFL, UNAM, 2021 ; Heteronomías de la justicia : de exilios y utopías (coord. avec R. Mondragón), Bonilla Artigas-UNAM-Paris 8/IDEFI-CréaTIC, 2019 ; le livre de l’exposition De nomadismos y hospitalidades : comcaac y saharauis (coedition avec le Museo Nacional de las Culturas INAH et l’Embassade de la République Arabe Saharaouie Démocratique), 2019 ; Interpretaciones de la heteronomía, UNAM, IIFL, Mexico, 2018 ; Retornos del Discurso del Indio (para Mahmud Darwish) (IIFL, UNAM – Apofis Ed, Mexique, 2017).

Image d’en-tête : Miguel Tovar (Affiche de l’exposition Mexicanos, palestinos y saharauis : del mismo lado de muros diferentes, 2021).

 


 

L’équipe du séminaire des Dialogues Philosophiques

Direction scientifique : Stéphane Douailler, Éric Lecerf, Georges Navet (†), Bertrand Ogilvie, Patrick Vauday et Patrice Vermeren (Université Paris 8) ; Marie Cuillerai, Martine Leibovici (Université Paris 7), Nelson Vallejo-Gomez (FMSH) ; Jean-René Garcia (Université paris 13) ; Louise Ferté (Université de Lille).
 
Équipe de Recherche : Julie Alfonsi (Université Paris 7), Daniel Alvaro (UBA), Gisele Amaya Dal Bó (Université Paris 13), Marie Bardet (Université nationale du General Sarmiento), Andrea Benvenuto (EHESS), Mercedes Betria (Universidad de Rosario), Laura Brondino (Université de Lille), Jean-Jacques Cadet (LADIREP), Gustavo Celedon (Universidad de Valparaiso), Filipe Ceppas (UFRJ, Rio de Janeiro), Gustavo Chataignier Gadelha (Puc-Rio de Janeiro), Carlos Contreras (Universidades de Chile y de Valparaiso), Guadalupe Deza (Lycée français Valparaiso), Elena Donato (UBA), Maria Soledad Garcia (Universidad nacional de Colombia), Obed Frausto Gatica (UNAM), Claudia Guitérrez (Universidad de Chile), Camille Louis (Kom-Post), Luz Maria Lozano Suarez (Universidad del Atlantico, Barranquilla), Martin Macias (Université Paris 8-UDELAR, Montevideo), Julio Miranda Canhada (Universidade de Sao Paulo), Angélica Montes (ESSEC/LLCP-Université Paris 8), Carlos Pérez López (Institut universitaire italien de Rosario et Institut Gino Germani /UBA), Soledad Nivoli (Universidad de Rosario), Senda Inés Sferco (CONICET, IIGG-UBA), Pauline Vermeren (Université Paris 7), Aurélie Veyron-Churlet (Terra), Agostina Weler (Université Paris 8).

Site d’information et abonnement aux nouvelles :
https://groups.google.com/group/infos-dialoguesphilosophiques
Site de la Maison de l’Amérique Latine :
https://www.mal217.org