Sara EL DACCACHE

Sara El Daccache après un cursus de langue, littérature et civilisation arabe à l’Université de la Sorbonne Paris IV s’engage dans un cursus de master de sociologie et philosophie politique à l’Université Paris Diderot. Actuellement en cursus de doctorat de philosophie au sein du Laboratoire de Changement Politique et Social de la même université et dans la continuité du master, sa recherche de thèse porte sur « Penser la communauté dans la perspective impolitique : le cas du camp Palestinien Bourg El-Barajneh (Liban) ».
Cette recherche s’inscrit dans une critique de la biopolitique telle qu’elle se présente dans son double risque d’émancipation naïve ou de dramatisation fataliste. Il s’agit au contraire, de saisir une certaine singularité du camp palestinien et prolonger le questionnement sur le camp comme une spatio-temporalité où demeurent des pratiques de résistance, toujours possibles mais pas toujours effectives. Une des questions centrales de la thèse est la notion du paradigme immunitaire (R. Esposito), au sein duquel la communauté et l’immunité sont strictement corrélées l’une à l’autre, en associant en permanence hospitalité et hostilité, affirmation et négation de la vie. Ainsi, la tension dans laquelle cette recherche se poursuit est celle de comprendre cette autre territorialité essentielle à la dimension du camp ; une territorialité qui, elle, est négative et qui confronte la pensée à ce qu’il y a de sous-jacent, de refoulé et d’inconscient à l’intérieur d’une situation à l’origine temporaire mais qui s’est figée dans la permanence.

Contact : sdacch@yahoo.com