REVEL Ariane, Méthodes de réussite des projets personnels et professionnels (EC M3P)

REVEL Ariane
Méthodes de réussite des projets personnels et professionnels (EC M3P)
 
Projet tuteuré « Philosopher hors-champ » (M3P, L2)
 
Semestre 2
Lundi 9h-12h
Licence 2
 
L’enseignement « Philosopher hors champ » (EC M3P-Méthodes pour réussir ses projets personnels et professionnels) se propose d’ouvrir le cursus philosophique à son extériorité. Il repose sur un projet personnel déterminé conjointement par l’étudiant.e et son tuteur/sa tutrice. Il prend la forme d’un travail libre, original, personnel et encadré à partir d’une idée, d’un intérêt de départ, apportés par l’étudiant, sous condition d’accord de l’enseignant.e tuteur/tutrice du projet : traduction d’un inédit, dossier philosophique, essai, enquête, mais aussi projet associatif, production artistique, pratiques éducatives et culturelles, etc. L’étudiant.e établit, dès le début du semestre, un contrat pédagogique avec l’enseignant.e encadrant.e et discute avec lui/elle de la forme et des modalités de réalisation et d’évaluation du travail.
La réalisation de ce projet personnel s’accompagne de permanences, de séances collectives et d’un atelier de réflexion sur les pratiques de la philosophie, avec pour objectif de mieux inscrire le projet étudiant dans les réalités du monde professionnel et de la recherche.
 
Mini-mémoire de recherche ou projet personnel (M3P, L3)
 
Semestre 2
Lundi 9h-12h
Licence 3
 
L’atelier M3P de 3ème année de licence accompagne, soit la réalisation d’un projet personnel, soit la rédaction d’un mini-mémoire de recherche. La rédaction d’un mini-mémoire de recherche est obligatoire pour postuler à l’entrée en master 1 à l’issue de la licence.
Pour le projet personnel, l’étudiant.e élabore avec un.e enseignant.e encadrant.e une réalisation originale permettant d’ouvrir sa formation philosophique sur son extériorité : travail de traduction, constitution d’un fonds d’archives, essai, projet associatif, intervention civique, production artistique, création d’un site internet, projet de création de revue, expérimentation d’une pratique éducative ou culturelle, peuvent être envisagés (la liste n’est pas exhaustive). L’étudiant.e établit, dès le début du semestre, un contrat pédagogique avec son encadrant.e et discute avec lui ou elle de la forme et des modalités de réalisation du travail. L’avancée du projet et les difficultés rencontrées font l’objet de séances d’échanges collectifs. En fin de semestre les travaux font l’objet d’une présentation ou restitution en public.
Pour le mini-mémoire, l’étudiant.e, en accord avec son encadrant.e, élabore une problématique philosophique et rédige, pour y répondre, un travail d’une vingtaine de pages conforme aux exigences académiques de la recherche scientifique. Sa réalisation est accompagnée d’un ensemble de permanences et séances collectives organisées par un enseignant.e et consacrées à la valorisation de la recherche et à son utilité sur les plans individuel, social et professionnel.