NAJIB Yanis, Expérience ou conscience : William James et le pragmatisme dans la modernité

Semestre 2
Lundi, 12h-15h
Master ouvert Licence
 
NAJIB Yanis
Expérience ou conscience : William James et le pragmatisme dans la modernité
 
Au tournant du siècle, notamment dans les Essais d’Empirisme Radical, William James critique la conscience comme principe et affirme l’expérience, transformée notamment dans le concept d’ « expérience pure », comme nouveau commencement du questionnement philosophique (pour la métaphysique et l’épistémologie, mais aussi pour l’éthique et la religion). Selon James, on ne saurait penser les expériences dans le cadre des oppositions entre choses et pensées, objet et conscience, matière et apparition, etc. Les expériences, prises comme elles viennent, ne sont rien « en plus » des réalités et n’ont pas de nature distincte, par exemple « psychique », des choses matérielles. Inversement, les choses ne mènent pas une vie privée au-delà des apparences sensibles, mais sont entièrement dans la vie publique qui est celles des expériences. Cette vie des expériences, leur nature et leur incessante nouveauté deviennent le centre d’attention de l’enquête philosophique. Méthode du cours : par l’histoire de la philosophie (lecture de Locke, Berkeley, Kant, etc. sur l’expérience) et l’histoire des idées (Balibar, A. de Libera, Taylor, Dumont, notamment sur l’individualisme et le Romantisme, dont Emerson), nous enrichirons la lecture des Essais d’Empirisme Radical.
 
Indications bibliographiques :
William James, Essais d’Empirisme Radical
William James, Le pragmatisme
John Dewey, L’influence de Darwin sur la philosophie