GRANGÉ Ninon et RAMBEAU Frédéric, Le pouvoir et ses arcanes

Semestre 2
Lundi 9h-12h
Master ouvert Licence
 
GRANGÉ Ninon et RAMBEAU Frédéric
Le pouvoir et ses arcanes
Intitulé générique : « Fictions et réalités » (Clé Moodle : FICTRÉAL)
 
Gouverner grâce, par, avec le secret, c’est ce que l’on entend dans l’expression « arcana imperii », qui est presque passée dans le langage courant. Le pouvoir, distinct de la puissance, est perçu à la fois comme exaltation de la décision et de l’exécution mais également comme recelant une part d’ombre, de caché et de secret. Le mystère est-il une condition de l’exercice de la souveraineté ? La dissimulation est-elle un moyen pour gouverner ? On posera la question en proposant plusieurs pistes généalogiques qui s’intéresseront aux « miroirs des princes », ces textes réservés à l’enseignement des futurs souverains, à la figure du conseiller, que l’on retrouve dans les cabinets plus ou moins visibles des républiques, aux différentes versions de la raison d’État, qui nourrissent aussi bien un républicanisme naissant qu’une tradition absolutiste.
La part occulte du pouvoir et la violence qu’elle recèle se retrouvent dans des thématiques plus contemporaines dont il faudra savoir si la relation est justifiée, par exemple, avec l’état d’exception ou la dictature. La lecture de Machiavel constituera notre fil directeur pour comprendre la postérité d’une certaine philosophie politique et les différents machiavélismes qui en sont issus, toujours vivaces au XXe siècle comme en témoignent Michel Foucault, Ernst Kantorowicz ou Carl Schmitt.
 
Indications bibliographiques :
Bodin, Jean, Les six livres de la République
Botero, Giovanni, De la raison d’État
Foucault, Michel, Naissance de la biopolitique
Kantorowicz, Ernst, Les deux corps du roi
Machiavel, Le Prince
Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live
Naudé, Gabriel, Considérations politiques sur les coups d’État
Schmitt, Carl, La Dictature