COHEN-HALIMI Michèle, Adorno lecteur de la Critique de la raison pure

Semestre 2
Mercredi 9h-12h
Master
 
COHEN-HALIMI Michèle
Adorno lecteur de la Critique de la raison pure
 
En 1959, Adorno consacre un dernier cours à la Critique de la raison pure dans lequel il revient sur la fameuse « révolution copernicienne » pour examiner la complexité et l’ambiguïté kantiennes de la corrélation du sujet et de l’objet dans la connaissance. Ce travail d’analyse du « subjectivisme » prêté généralement à Kant prépare en profondeur l’élaboration du « primat de l’objet » qu’exposera, en 1966, la Dialectique négative. Le cours s’attachera donc à montrer comment la thèse du « primat de l’objet » procède d’une réflexion très originale d’Adorno sur la « révolution copernicienne » de Kant, c’est-à-dire sur le déplacement critique du problème de la connaissance du côté des structures subjectives a priori de la connaissance. Cette étude se doublera d’une histoire du rapport singulier d’Adorno à la Critique de la raison pure, puisque c’est par la lecture de ce livre à l’âge de 14 ans qu’Adorno a dit être devenu philosophe. Le rapport d’Adorno à la première Critique se découvrira ainsi stratifié par des lectures et des rencontres décisives où trouveront place Siegfried Kracauer, Walter Benjamin et Alfred Sohn-Rethel.
 
Indications bibliographiques :
Kant, Critique de la raison pure, trad. A. Renaut, Paris, Flammarion, collection « GF », 2001 (seule traduction de référence).
T. W. Adorno, Kants Kritik der reinen Vernunft, Frankfurt a. M., Surhrkamp, 1995.
Dialectique négative, trad. par le groupe du Collège de philosophie, Paris, Payot, 1978.
Modèles critiques, « Epilégomènes dialectiques », trad. M. Jimenez et E. Kaufholz, Paris, Payot, 1984.

(Une bibliographie complémentaire sera donnée en début de semestre).