Carnet : Anthropologie contre État, philosophies sauvages : les divisions de Pierre Clastres

Nous sommes heureux.ses de partager avec vous un volume collectif que nous avons composé en rassemblant nos travaux réalisés dans le cadre des cours dispensés au département au premier semestre 2020-2021. Il s’intitule Anthropologie contre Etat, philosophies sauvages : les divisions de Pierre Clastres.
 
 
Avant-propos
 
Dans une conjoncture où la systématisation des cours à distance, les difficultés matérielles et financières, l’isolement à domicile, aggravent la fragmentation de la communauté étudiante et hypertrophie l’individualisation des conditions de vie et d’étude, les réflexions nécessaires, sans cesse remises à l’ordre du jour, sur l’invention de pratiques d’apprentissage et d’appropriation créatrice des savoirs, et sur des manières de les apprécier moins puériles que l’évaluation arithmétique des notes, sont plus difficiles que jamais. Ce carnet met en partage l’assemblage de quelques traces du travail réalisé au Département de Philosophie de l’université Paris 8 durant le premier semestre de l’année académique 2020-2021, dans le cadre d’un enseignement dispensé par Guillaume Sibertin-Blanc sous le titre « Anthropologie contre Etat, philosophies sauvages : les divisions de Pierre Clastres ». En contrepoint des parties du cours initialement dactylographiées pour les étudiant.e.s privé.e.s des conditions d’accès aux cours à distance, et reproduites ici, il propose une série de contributions qui, sous forme d’essais personnels ou de traductions d’études inédites en français, prolongent, déplacent ou font bifurquer la trajectoire initialement proposée.
 
Les contributrices et les contributeurs
 
  • Nathan Bouligand est étudiant en 1ère année de Master de philosophie à l’université Paris 8.
  • Rossana Capobianco est étudiante en 2ème année de Master de philosophie à l’université Alma Mater Studiorum de Bologna, en séjour Erasmus au département de philosophie de Paris 8. Son mémoire de recherche porte sur la question des processus de subjectivation dans les études de genre.
  • Florian Danière est en 2ème année de Master en philosophie politique à l’université Paris 8, et consacre son mémoire de recherche à la philosophie de Spinoza.
  • Lucas Echeverry est en 2ème année de Master de philosophie à l’université de Paris 8 ; son travail porte sur la pluralité de modes de relation épistémico-politiques qui se tissent dans la recherche anthropologique contemporaine.
  • Daniel Forget est en 1ère année de Master de philosophie à l’université Paris 8 ; il est également Président du Plus Petit Cirque du Monde, partenaire pour concevoir et construire un lycée d’enseignement général « extraordinaire » à Bagneux (92), et ce projet sera au cœur de son mémoire de recherche.
  • Elise Kudlikowski est en 3ème année de philosophie à l’université Paris 8 ; elle a réalisé une étude sur le thème « chamanisme et schizophrénie » que nous n’avons pu intégrer dans ce carnet, mais que nous espérons éditer dans un volume ultérieur.
  • Jeanne Melot est en 1ère année de Master de philosophie à l’université Paris 8, et ses recherches s’orientent vers l’œuvre de Siegried Kracauer.
  • Rubio Miassi est en 1ère année de Master de philosophie à l’université Paris 8, et consacre ses recherches notamment à l’œuvre de W.E.B Du Bois.
  • Chloé Minjon est en 2ème année de Master de philosophie politique ; sa recherche porte sur les philosophies de l’éducation et l’anthropologie des institutions.
  • José Orlando Pereira est 2ème année de Master de philosophie à l’université Paris 8 ; sa recherche porte sur l’herméneutique dans la philosophie de l’histoire de Paul Ricoeur. 
  • Quentin Régnier est en 2ème année de Master de philosophie à Paris 8 ; ses recherches portent sur la philosophie analytique, il réalise son mémoire de recherche sur la normalisation de l’esthétique dans l’espace discursif et les structures sociales contemporaines.
  • Arild Säll est en 1ère année de Master de philosophie à l’université Paris 8 ; ses recherches personnelles portent sur la mélancolie et la philosophie africaine postcoloniale.
  • Kimon Schoinas est en 2ème année de Master de philosophie à l’université Paris 8 ; sa recherche porte sur L’Anti-Œdipe de Deleuze-Guattari et sur le dernier enseignement de Jacques Lacan.
  • Guillaume Sibertin-Blanc est professeur de philosophie politique et philosophie contemporaine à l’université Paris 8.
  • Luis Tovar Desfassiaux est en 1ère année de Master de philosophie à l’université Paris 8 ; ses intérêts portent sur l’histoire de la pensée libertaire et son renouveau à partir des années 1980 à l’interférence de la philosophie, de la psychanalyse et de l’anthropologie.
  • Idris Weber est en 3ème année de Licence de philosophie à l’université Paris 8.
  • Juliano Zanellato Barcella, titulaire d’une maîtrise en communication sociale et journalisme de la Pontifícia Universidade Católica du Paraná, a travaillé comme journaliste au Brésil. Actuellement en 2ème année de Master de philosophie à l’université Paris 8, il réalise son mémoire de recherche sur la notion de décision chez Heidegger.
 
 
Anthropologie contre Etat, philosophies sauvages : les divisions de Pierre Clastres