Benedetta PIAZZESI

Benedetta Piazzesi est docteure en philosophie de la Scuola Normale Superiore de Pise, où elle a soutenue une thèse sur l’histoire épistémologique et politique de l’éthologie, sous la direction du Prof. Roberto Esposito intitulée « Domesticare gli istinti. Una genealogia del discorso etologico ». Elle est actuellement chargée de cours à l’Université Paris 8, Vincennes-Saint-Denis, où elle donne deux cours : l’un intitulé « Gouverner les animaux. Pour une généalogie de la zootechnie », et l’autre (avec Andrea Angelini et Orazio Irrera) intitulé « Décentrer la biopolitique ». Dans ses recherches elle se sert des outils philosophiques de Georges Canguilhem et de Michel Foucault pour comprendre la prise épistémologico-politique sur les animaux à l’époque moderne. Ces recherches historiques et philosophiques s’accompagnent d’un engagement militant au sein des mouvements écologiste et antispéciste.

Thèmes de recherche : Animal Studies, Biopolitique, Histoire des sciences de la vie, Histoire de l’éthologie, Histoire de l’exploitation animale, Histoire de la zootechnie.

Contact : benedetta.piazzesi@sns.it

Résumé de la thèse : La thèse propose une investigation généalogique d’un modèle de gouvernement animal que nous avons défini d’« éthologique ». Son cadre temporel s’étend de la seconde moitié du XVIIIe siècle à la première moitié du XIXe siècle et il s’inscrit dans une discontinuité tangible par rapport aux modèles d’exploitation des ressources animales précédents ainsi que par rapport aux modèles zootechniques et industriels successifs. Notre thèse est que l’apparition, en 1854, d’une science à laquelle est attribué le nom d’« éthologie » indique un intérêt pour les mœurs et les instincts animaux ayant été gouvernemental avant même d’être scientifique. À cette fin, nous avons considéré un ensemble de domaines discursifs différents, notamment vétérinaire, naturaliste et zoophile, pour montrer comment la redéfinition du problème du gouvernement animal, en termes de soins, d’adoucissement des mœurs (des hommes et des animaux) et de domestication, a suscité un intérêt positif pour le comportement animal comme cible d’un pouvoir à la fois plus durable et plus doux, plus envahissant et moins brutal. C’est de ce champ de transformation et de valorisation des instincts que procède la positivité d’un savoir des comportements animaux radicalement différente par rapport au débat classique sur l’âme des bêtes. Cette enquête représente donc une opportunité non seulement pour une histoire épistémologique de l’éthologie au XIXe siècle, mais aussi et surtout pour une histoire politique du gouvernement animal. Au-delà de la querelle sur la politicité de jure de la question animale, nous proposons d’envisager une politisation de facto des discours et des pratiques concernant l’exploitation des animaux, qui coïncide avec ce tournant dans les logiques du pouvoir que Michel Foucault a appelé biopolitique. Nous suivrons donc les étapes de l’investissement épistémologique et politique effectif sur les technologies d’élevage. Nous examinerons également de quelle manière cette attention portée au corps animal, à ses capacités de production et de reproduction, et enfin à ses performances comportementales, a transformé à son tour les logiques du pouvoir sur l’homme « en tant qu’être vivant ». Une généalogie des formes de rationalité du gouvernement animal est en ce sens une étape obligée vers une compréhension plus profonde de la modernité politique dans sa relation avec la nature, chez et au-delà de l’être humain.

Publications :

Monographies

  • Un incontro mancato. Sul fotoreportage animalista, avec des images du photographe documentariste Stefano Belacchi, Mimesis, Milano 2017, pp. 78. ISBN : 978-88-5754-273-7
  • Così perfetti e utili. Genealogia dello sfruttamento animale, Mimesis, Milano 2015, pp. 184. ISBN : 978-88-5752-640-9

Livres co-écrits

  • Avec Gianfranco Mormino et Raffaella Colombo, Dalla predazione al dominio. La guerra contro gli animali, Cortina, Milano 2017 (troisième partie : pp. 159-247). ISBN : 9788870432114

Chapitres de livres

  • « Scientific Bestiarium : the Living, the Dead and the Normal », in M. Dimino, A. Polatti, R. Zanoni (eds.), Bestiarium. Human and Animal Representations, Mimesis International, 2018, pp. 81-101. ISBN : 9788869771248

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « Les “silences rebelles” des bêtes : La place des animaux dans le débat historiographique en France », La Revolution française, no. 18, 2020. DOI : 10.4000/lrf.4048
  • « La sofferenza animale come problema per la scienza », Etica&Politica/Ethics&Politics, XXII, no. 1, 2020, pp. 109-123. DOI : 10.13137/1825-5167/30625
  • « Dans des voies insolites. Il mostro zootecnico nella prima metà del XIX secolo », aut aut, no. 380, dicembre 2018, pp. 65-82.
  • « Neutralizzazione animale, epistemologia e politica. Intervista a Mario Vegetti », aut aut, no. 378, giugno 2018, pp. 195-211.

Conférences et séminaires :

  • « Civilisation et domestication : entre histoire naturelle et histoire politique », Journée d’études Mémoire et héritages de Michel Vovelle, qu’en disent les doctorants en 2019 ?, 16 novembre 2019, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • « Autour de la domestication, de l’acclimatation et de l’élevage », Journée d’étude Peut-on penser la “mise en histoire de la mondialité” avec les animaux ?, 19 juin 2019, Maison des sciences de l’homme, Paris.
  • « Sur l’histoire de la zootechnie » (avec Malik Mellah), dans le cadre du cours d’Histoire des sciences de Jean-Luc Chappey, 28 février 2019, Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne.
  • « Connaissance et gouvernement des vivants : implications et asymétries épistémologico-politiques », Centre Cavaillès, 23 octobre 2018, École Normale Supérieure de Paris.
  • « Modelli epistemologici del vivente, tra anatomia ed etologia », dans le cadre du cours d’Histoire de la Philosophie Morale de Gianfranco Mormino, 30 novembre 2017, Université des Études de Milan.
  • « Scienze del comportamento animale e antispecismo », à l’Istituto per la Formazione e la Ricerca Applicata (IFRA), 09 avril 2017, Bologne.
  • « Jakob von Uexküll e il ruolo del soggetto in biologia », dans le cadre du cours d’Histoire de la Philosophie de Manlio Iofrida, 13 mars 2017, Université des Études de Bologne.
  • « A Zootechnic Foundation of Biological Sciences », Conférence internationale Boundaries and Intersections, Space-Time-Discipline, MadLit Conference 2016, 25-27 février 2016, Université de Wisconsin-Madison.
Télécharger CV complet