Séminaire. Les mutations au Brésil et dans le monde 2019-2020

Rubens CASARA, Leonardo MAIA, Lorena MARTONI DE FREITAS, Mauricio PELEGRINI, Diogo SARDHINA, Márcia TIBURI
Séminaire sur les mutations en cours au Brésil et dans le monde

L’art est-il possible en temps de bolsonarisme ?
Séance inaugurale du séminaire, en dialogue avec Pedro de Souza, Université fédérale de Santa Catarina

25 novembre 2019, de 18h00 à 21h00
Université Paris 8, Bâtiment A, Salle A0181

Le Brésil est devenu l’un des principaux laboratoires pour des pratiques politiques, économiques, culturelles et environnementales qui mettent en danger les valeurs des sociétés démocratiques. Compte tenu de ses dimensions géographiques, de son poids géopolitique et du double héritage colonial esclavagiste et de terrorisme d’État (1964-1985), il est devenu aussi un lieu privilégié pour l’observation des effets de ces pratiques. Une sorte de révolution culturelle conservatrice s’y déroule, fondée sur la croyance dans l’usage de la force comme réponse aux problèmes sociaux et la transgression des limites comme principe de gouvernement. Aux valeurs de militarisation, de discrimination sexuelle et raciale et de mélange entre le pouvoir d’État et les nouvelles églises se sont ajoutés les incendies de la forêt amazonienne et les incidents diplomatiques.
Mais les tendances manifestes au Brésil touchent directement le présent et l’avenir des pays européens, où montent le vote « populiste » et la demande de gouvernementalités autoritaires. Admettant que ces tendances ne s’épuiseront pas dans le court terme, le LLCP met en place un séminaire sur le Brésil afin de renforcer le dialogue avec des collègues universitaires brésiliens, en philosophie et dans d’autres domaines.

Le séminaire « Les mutations au Brésil et dans le monde » sur Facebook :
https://www.facebook.com/mutationsbresil/

 

 

 Rubens CASARA, Leonardo MAIA, Lorena MARTONI DE FREITAS, Mauricio PELEGRINI, Diogo SARDHINA, Márcia TIBURI
Séminaire sur les mutations en cours au Brésil et dans le monde

L’émergence du Bolsonarisme au Brésil et les voix possibles pour échapper à l’autoritarisme
Rosa Pineihro-Machado et Plinio Walter Prado Jr.

31 janvier 2020, de 18h à 20h
Fondation Jean Jaurès
12 Cité Malherbes 75009 Paris

Lancement du livre de Rosa Pineihro-Machado
Amanhã vai ser maior : O que aconteceu com o Brasil e possíveis rotas de fuga para a crise atual, Planeta do Brasil, 2019

Le Brésil est devenu l’un des principaux laboratoires pour des pratiques politiques, économiques, culturelles et environnementales qui mettent en danger les valeurs des sociétés démocratiques. Compte tenu de ses dimensions géographiques, de son poids géopolitique et du double héritage colonial esclavagiste et de terrorisme d’État (1964-1985), il est devenu aussi un lieu privilégié pour l’observation des effets de ces pratiques. Une sorte de révolution culturelle conservatrice s’y déroule, fondée sur la croyance dans l’usage de la force comme réponse aux problèmes sociaux et la transgression des limites comme principe de gouvernement. Aux valeurs de militarisation, de discrimination sexuelle et raciale et de mélange entre le pouvoir d’État et les nouvelles églises se sont ajoutés les incendies de la forêt amazonienne et les incidents diplomatiques.
Mais les tendances manifestes au Brésil touchent directement le présent et l’avenir des pays européens, où montent le vote « populiste » et la demande de gouvernementalités autoritaires. Admettant que ces tendances ne s’épuiseront pas dans le court terme, le LLCP met en place un séminaire sur le Brésil afin de renforcer le dialogue avec des collègues universitaires brésiliens, en philosophie et dans d’autres domaines.

Le séminaire « Les mutations au Brésil et dans le monde » sur Facebook :
https://www.facebook.com/mutationsbresil/

 

 

Rubens CASARA, Leonardo MAIA, Lorena MARTONI DE FREITAS, Mauricio PELEGRINI, Diogo SARDHINA, Márcia TIBURI
Séminaire sur les mutations en cours au Brésil et dans le monde

L’accroissement de la pensée autoritaire à partir d’institutions démocratiques
Christian Lynch, Juarez Tavares et Maud Chirio

13 février 2020, de 17h à 19h
Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine
Campus Condorcet
Bâtiment de recherche sud 5, cours des Humanités
93322 Aubervilliers

 

Le séminaire mis en place par le LLCP-Laboratoire de recherche sur les logiques contemporaines de la philosophie (Université Paris 8) reçoit deux invités, Juarez Tavares, membre du parquet brésilien et professeur de droit pénal à l’Université de l’Etat de Rio, et Christian Lynch, professeur de l’Institut d’études sociales et politiques de la même université et chercheur de la Fondation Maison de Rui Barbosa. L’historienne Maud Chirio, maître de conférences à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, dialoguera avec eux.
Les intervenants examineront l’origine et la dynamique des mouvements autoritaires forgés à partir du pouvoir judiciaire et d’institutions telles que le parquet, la police et l’armée. Une attention particulière sera accordée aux antécédents idéologiques de cette dynamique.

Les interventions seront faites en français.
Participent également les organisateurs.

Le séminaire « Les mutations au Brésil et dans le monde » sur Facebook :
https://www.facebook.com/mutationsbresil/

 

 

 Rubens CASARA, Leonardo MAIA, Lorena MARTONI DE FREITAS, Mauricio PELEGRINI, Diogo SARDHINA, Márcia TIBURI
Séminaire sur les mutations en cours au Brésil et dans le monde

La tyrannie des pouvoirs connivents : le Brésil dans la conjoncture
Diogo Sardhina

24 février 2020, de 18h à 20h
Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine
Campus Condorcet
Bâtiment de recherche sud 5, cours des Humanités
93322 Aubervilliers

 

Le séminaire du LLCP-Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie propose un débat autour du livre de Diogo Sardinha, A Tirania dos poderes coniventes : o Brasil na conjuntura. Paru au mois de décembre 2019 aux éditions Contracorrente, à São Paulo, l’ouvrage jette une lumière philosophique sur les événements politiques et sociaux récents et en cours au Brésil. À cette fin, il se demande si oui ou non le Brésil a été une démocratie, et en quel sens. Il fait aussi un rapprochement avec le film de Pier Paolo Pasolini, Salò ou les 120 journée de Sodome, dans lequel quatre pouvoirs signent un pacte qui les lie : ce sont les pouvoirs financier, religieux, judiciaire et de caste familiale. En outre, il s’engage dans une analyse des différences anthropologiques (de sexe, de couleur, de classe, de genre, de territorialité, d’ascendance), susceptible d’expliquer la portée de la haine qui marque la vie du pays. Enfin, il tente d’esquisser des perspectives pour l’avenir, au Brésil et au-delà.

Le séminaire « Les mutations au Brésil et dans le monde » sur Facebook :
https://www.facebook.com/mutationsbresil/