GRANGÉ Ninon. La raison d’État

2019-2020
Semestre 1
Jeudi 9h-12h
Licence, Master

GRANGÉ Ninon
La raison d’État

La Raison d’État est à la fois un élément de théorie politique et une pratique qui peut revêtir de multiples aspects. Elle ne saurait être cantonnée à une seule sphère de la philosophie politique classique. Considérée comme une procédure discrète et non soumise à contrôle, c’est toute une conception de l’État qu’elle engage, au nom de sa sauvegarde. Fait du prince, pouvoir absolu, décision par excellence, sa légitimité fait problème, puisqu’elle est une concrétisation possible de l’arbitraire. Généralement considérée comme contradictoire de l’État de droit, elle a d’abord été développée par une tradition italienne (Machiavel, Guicciardini, Botero...), puis française (Naudé). Mais il faudra envisager ses incarnations plus récentes dans un État où le secret et le renseignement sont parfois confondus. Existe-t-il des conditions où la Raison d’État est légitime ? Quelles conséquences en matière de définition de l’État ? Est-elle l’autre nom des « affaires d’État » ? Que signifie transgresser le droit au nom d’un principe supérieur ?

Indications bibliographiques :

  • Bodin, Jean, Les six livres de la république Botero, Giovanni, De la raison d’État Foucault, Michel, Naissance de la biopolitique Kant, Emmanuel, Vers la paix perpétuelle Machiavel, Le prince
  • Naudé, Gabriel, Considérations politiques sur les coups d’État Schmitt, Carl, Théologie politique