GIGNOUX CANNELLE, Les interprétations opéraïstes du « Fragment sur les machines » de Marx

2020-2021 — Semestre 2
Jeudi 18h-21h
Licence, Master

GIGNOUX CANNELLE
Les interprétations opéraïstes du « Fragment sur les machines » de Marx

Cours de philosophie sociale ou/et histoire de la philosophie. Ce cours a pour objectif de parcourir la geìneìalogie de la réception opéraïste du Fragment sur les machines du deìbut des anneìes 1960 jusqu’aux années 1990 afin de restituer l’histoire de ses interprétations. Il sera question de la place qu’a occupé le Fragment sur les machines dans la critique du marxisme orthodoxe italien à partir de l’interprétation de Raniero Panzieri et de Mario Tronti en passant par la reformulation d’Antonio Negri du « travail productif » et par l’interprétation de Paolo Virno du concept de « General intellect ». Nous analyserons à partir du texte des Grundrisse de Karl Marx le rôle des machines dans le procès d’accumulation de richesse et le rôle de la planification capitaliste d’un point de vue politique. Nous mettrons en avant l’originalité des interprétations italiennes du Fragments sur les machines pour l’examen de la dynamique qui relie les nouvelles formes de travail et les nouvelles formes de lutte.

Indications bibliographiques :

  • Karl MARX, Manuscrits de 1857-1858 dits « Grundrisse », Paris, Les Éditions sociales, 2011.
  • Karl Marx, Le Chapitre VI : Manuscrits de 1863-1867, Le Capital Livre, éditions sociales, 2010.
  • Mario TRONTI, Ouvrier et Capital, trad. Y. Moulier, Entremonde, Genève, Paris, 2016.
  • Antonio NEGRI, La classe ouvrière contre l’État, trad. P. Rival et Y. Moulier, Galilée, Paris, 1978.
  • Raniero PANZIERI, « Plus-value et planification », in « Quaderni Rossi  », Luttes ouvrières et capitalisme d’aujourd’hui, trad. N. Rouzet, Paris, Maspero, 1968.
  • Antonio NEGRI, Marx au-delà de Marx, Paris, L’Harmattan, 1996 (1979).