CANY Bruno. L’anthropologie philosophique grecque

2019-2020
Semestre 2
Vendredi 12h-15h
Licence, Master

CANY Bruno
L’anthropologie philosophique grecque

On rappelle partout et toujours que Socrate fonde la philosophie naissante en posant la question « Qu’est-ce que... ? » Mais on feint souvent d’oublier de préciser que cette question est appliquée à l’homme pour effectivement mieux oublier de s’interroger sur cet homme de la pensée socratique. Or, à celui qui s’interroge sur l’homme de la pensée socrato- platonicienne, et s’étonne que cette question « Qu’est-ce que l’homme ? » n’ait pas ouvert comme on s’y attendrait à une anthropologie philosophique, la surprise vient lorsqu’il découvre que cette anthropologie perdue (par Platon) se trouve chez les Sophistes et en particulier chez Prodicos...
Cela nous confrontera à une double difficulté : distinguer l’anthropologie socratique d’une part de l’anthropologie sophistique et d’autre part de l’anthropologie platonicienne.
Pour commencer, nous rappellerons les termes de l’anthropologie sophistique : 1) l’homme-mesure de Protagoras ; 2) l’homme universel et cosmopolite d’Hippias ; 3) la naissance de l’inconscient avec Antiphon ; 4) la naissance du libre- arbitre avec Prodicos. Puis nous étudierons la filiation Héraclite – Socrate, leur relation à Apollon, et comment l’homme accède à lui-même par la philosophie. Enfin, nous traquerons, chez Platon aussi bien que chez Xénophon, les termes de cette anthropologie socratique, que nous resituerons dans le cadre de la discussion sur la question de la vertu et de son enseignement.

La bibliographie de travail sera donnée lors du premier cours.