BUCHENAU STEFANIE, Les Lumières. Perspectives transculturelles

2020-2021 — Semestre 2
Jeudi 9h-12h
Licence, Master

BUCHENAU STEFANIE
Les Lumières. Perspectives transculturelles

À première vue, le mouvement des Lumières semble être un phénomène historique spécifiquement occidental. S’il témoigne d’une transformation et d’une sécularisation du christianisme au nom de la raison et d’un certain rationalisme scientifique et politique, ces postulats caractéristiques se laissent néanmoins difficilement transposer dans le monde oriental, juif et arabo-musulman. Mais à y regarder de plus près les choses se compliquent : non seulement, on constate des influences, des dialogues, des transferts (Leibniz, lecteur de Maïmonide et de la science arabe), mais aussi des parallèles entre les courants occidentaux et orientaux : un même combat contre l’obscurantisme religieux, un même rationalisme donnant lieu à des programmes de réforme sociale et politique. Dans ce cours, nous testerons l’hypothèse d’un universalisme des Lumières en élargissant notre regard des Lumières occidentales vers les Lumières orientales et notamment juives (la haskalah) et arabes (la falsafa, lieu d’une élaboration nouvelle de la métaphysique, entre le 9ème et le 12ème siècle, la nahda, au 19ème siècle). Dans chaque séance, nous étudierons une figure des Lumières occidentales et/ou orientales (Leibniz, Spinoza, Voltaire, Rousseau, Montesquieu, Herder, Lessing, Maïmonide, Averroès, Mendelssohn, Maïmon, Catherine II de Russie) à travers des extraits choisis, ce qui nous permettra aussi d’acquérir une meilleure vue du phénomène des Lumières dans sa diversité, son ampleur et sa profondeur.

Avec la participation de Clément ONIMUS (Études arabes), Sofia TCHOUIKINA (Études russes).

Indications bibliographiques :

Un fascicule de textes, ainsi qu’une bibliographie détaillée seront distribués lors de la première séance de ce cours.