BRUGÈRE Fabienne. Le droit à l’hospitalité

2019-2020
Semestre 2
Jeudi 9h-12h
Licence, Master, Doctorat

BRUGÈRE Fabienne
Le droit à l’hospitalité

Que signifie accueillir ? Pendant longtemps l’hospitalité était une valeur morale, intégrée à la vie vertueuse et à son excellence. Une révolution s’est opérée au 18ème siècle. Elle est devenue une exigence politique. Elle a ainsi cessé de concerner la vertu des individus pour devenir une obligation politique des nations modernes. C’est Kant qui a, mieux que quiconque, formulé le plus clairement ce renversement en soulignant que l’hospitalité n’est plus une affaire de compassion mais de droit. Cette leçon politique est mise à mal dans l’actuelle crise d’accueil des migrants en Europe. Peu à peu, la crise actuelle des réfugiés est devenue une crise de notre hospitalité européenne. Ce cours se propose d’en comprendre les raisons en restituant les éléments d’une histoire intellectuelle de l’hospitalité. Il se demandera ce qu’il en est de l’hospitalité aujourd’hui. Il répond à plusieurs objectifs : 1/ Il entend établir un diagnostic de notre présent : mieux comprendre la crise migratoire à la lumière de l’exigence morale et politique de l’hospitalité. 2/ Il restituera les principales figures culturelles, religieuses et anthropologiques de l’hospitalité : présentation de la fonction de l’hospitalité dans différentes cultures et dans plusieurs textes fondateurs de notre culture. 3/ Il proposera une analyse du tournant politique de la compréhension de l’hospitalité au 18ème siècle. 4/ Il reviendra sur les grandes réflexions philosophiques contemporaines sur l’hospitalité (en particulier Derrida et Seyla Benhabib) pour interroger la valeur politique de l’hospitalité et se demander en quel sens elle contribue à l’établissement d’un monde commun, d’un « nous » qui signifie que nous avons à apprendre à devenir voisins de l’étranger, du sujet différent et non plus seulement de celui qui nous est proche. Nous avons à rendre proche le lointain, à penser le cadre d’une philosophie de la différence sans oblitérer l’universel. Ce cours voudrait susciter et amplifier une réflexion éthique sur le statut de l’autre, la valeur de l’altérité en suscitant des questions politiques sur le sens de la frontière, la fonction contemporaine de l’idée de nation, de la souveraineté. Plus encore, le droit à l’hospitalité ne peut être séparé des droits des autres.

Indications bibliographiques :

  • Hannah Arendt, Les origines du totalitarisme, Quarto Gallimard, deuxième partie : « L’impérialisme », IX « Le déclin de l’Etat-Nation et la fin des droits de l’homme ».
  • Seyla Benhabib, Another Cosmopolitanism, Oxford University Press, 2006, « hospitality, Sovereignty, Democratic Iterations » The Rights of Others, Cambridge University Press, 2004.
  • Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc, La fin de l’hospitalité, Paris, Flammarion, 2017, publié en Champs- Flammarion, mai 2018.
  • Jacques Derrida, De l’hospitalité, Paris, Calmann-Lévy, 1997 , Cosmopolites de tous les pays, encore un effort !, Paris, Galilée, 1997.
  • Eschyle, Les suppliantes, in Tragiques grecs, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard
  • Homère, L’Odyssée, in Iliade, Odyssée, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard
  • Elfriede Jelinek, Les Suppliants, Paris, L’Arche, 2016
  • Patrick Chamoiseau, Frères migrants, Paris, Seuil, 2017
    Emmanuel Kant, Vers la paix perpétuelle, in Œuvres philosophiques, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard,1986, tome III
  • D’Alembert et Diderot, Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, article « Hospitalité », édition entre 1751 et 1772, disponible en ligne.