ALLIEZ ÉRIC, Devenir-révolutionnaire ou/et révolution

2020-2021 — Semestre 1
Lundi 18h-21h
Master ouvert Licence

ALLIEZ ÉRIC
Devenir-révolutionnaire ou/et révolution

Dans le sillage du travail engagé l’année dernière, il s’agira de poursuivre l’investigation critique sur l’émergence des « devenir-révolutionnaires » comme alternative à la forme léniniste de la révolution, et vérité rétroactive de l’« étrange » et « impossible révolution » de 1968 du point de vue des mouvements nouveaux et des modes de subjectivation qui en proviennent : des « révolutionnaires sans révolution ». Mais n’est-il pas temps de reprendre à nouveaux frais l’ensemble des questions portées par la « révolution » ? Nous nous proposons dans ce séminaire d’étudier les formes politico-philosophiques de ses ultimes théorisations dans le cadre du « marxisme occidental » confronté à la contemporanéité de « l’actualité de la révolution » au plan mondial et de « la défaite de la révolution » dans les pays capitalistes hautement industrialisés. Ce que Hans-Jürgen Krahl appelle, dans les années 1968, et à destination du mouvement étudiant allemand, « la non-contemporanéité objective du contemporain » en pointant par là l’urgence du passage d’une « théorie révolutionnaire » à une nouvelle « théorie de la révolution ». Nous privilégierons sa double critique de l’École de Francfort et de Marcuse (avec retour vers Guattari), ainsi que la question du rapport à l’opéraïsme (et au post-opéraisme) italien. Nous poursuivrons notre enquête en interrogeant les déplacements les plus radicaux, eu égard au marxisme, produits par la pensée féministe (et queer), la théorie post-coloniale/décoloniale et l’écologie radicale du Capitalocène.

Premières indications bibliographiques :

  • Theodor W. Adorno, « Résignation » (1968), in TUMULTES, 17-18, 2002 ; « Notes sur la théorie et la pratique » (1968), in Modèles critiques. Interventions – Répliques, Payot, 1984 ; « Marx est-il dépassé ? », Diogène, n° 64, 1968
  • Max Horkheimer, « L’État autoritaire » (1942), « La Théorie critique hier et aujourd’hui » (1970), in Théorie critique, Payot, 1978
  • Hans-Jürgen Krahl, Konstitution und Klassenkampf, Frankfurt, Verlag Neue Kritik, 1971, rééd. 2008 ; trad. italienne : Costituzione e lotta di classe, Milano, Jaca Book, 1973 [des traductions seront proposées au cours du séminaire]
  • Hans-Jürgen Krahl, Viewpoint Magazine, numéro spécial : https://www.viewpointmag.com/2018/04/16/hans-jurgen-krahl-1943-1970/
  • Herbert Marcuse, « Réexamen du concept de révolution » (1968), Diogène, n° 64, 1968
  • Quaderni Rossi, Luttes ouvrières et capitalisme d’aujourd’hui, Maspero, 1968